BFM Business

Prora, ancien complexe nazi sur la Baltique, en cours de réhabilitation

-

- - Metropole Marketing

Prora, la station balnéaire géante qu'avait rêvé de bâtir Adolf Hitler avant-guerre sur les côtés de la mer Baltique, n'est plus la ruine qui attirait jadis les touristes. Des promoteurs ont décidé de réhabiliter les lieux. La fin des travaux est prévue pour 2022.

Des promoteurs immobiliers se sont lancés dans un projet aussi ambitieux que délicat d'un point de vue historique: restaurer l'un des plus imposants vestiges du Nazisme. Prora, un monstre de béton bâti en 1936 à la demande du Führer et laissé à l'abandon au début de la Seconde Guerre mondiale, fait depuis 2013 l'objet d'un impressionnant chantier de réhabilitation.

Le complexe, qui s'étend sur près de cinq kilomètres, est situé en bordure d'une des plus belles plages d'Allemagne, sur l'île de Rügen. Il attirerait chaque année un demi-million de visiteurs. Le chantier est loin d'être terminé, mais les premiers occupants sont déjà installés dans leurs luxueux logements, dont les prix s'échelonnent de 350.000 euros pour un appartement de 100 mètres carrés à 650.000 euros pour un loft avec vue imprenable sur la mer.

Le site avait été conçu par le régime nazi pour abriter jusqu'à 20.000 vacanciers. La classe ouvrière aryenne méritante devait s'y voir proposer bains de mer, gymnastique et endoctrinement. Le tout dans des bâtiments conformes à l'esprit architectural en vogue sous le Troisième Reich: huit blocs strictement identiques de six étages face à la mer. Mais le projet fut abandonné en 1939, lorsque tous les moyens du Reich étaient dévolus à la guerre totale qu'Adolf Hitler entendait mener.

Le squelette de béton a ensuite servi de baraquements à l'armée populaire nationale, lorsque cette partie de l'Allemagne était inféodée à l'URSS. Après la chute du Mur en 1989, la structure a été laissée à l'abandon, seules quelques portions étant utilisées, par deux musées et, depuis 2011, par une auberge de jeunesse.

Sur les huit blocs d'origine, un appartient au gouvernement régional, qui veut le vendre, deux à un investisseur du Liechtenstein et un autre a été démoli. Quatre ont été cédés à différents promoteurs, qui d'ici 2022 devraient les avoir entièrement transformés. Dans l'un d'eux rebaptisé "Prora Solitaire", les vacanciers ont déjà pris possession des lieux. Le bâtiment arbore dorénavant une façade couleur crème et des balcons. L'ensemble a même son propre spa ainsi qu'un restaurant de burgers et une boulangerie branchée, en phase avec le nouveau public urbain chic qui a investi les lieux.

> La construction de Prora et ses ruines (1936-1939)

-
- © -
-
- © Pixelteufel/Flickr
-
- © Wikimedia Commons
-
- © Wikimedia Commons
-
- © Wikimedia Commons
-
- © Wikimedia Commons
-
- © Wikimedia Commons

> Prora après les travaux de rénovation (2013-2017)

Plusieurs promoteurs immobiliers, dont Irisgerd et Metropole Marketing, ont investi des dizaines de millions d'euros pour transformer Prora en station balnéaire huppée comprenant hôtels, restaurants et logements de luxe proposés à la location ou à l'achat. Certains des appartements sont en vente depuis l'été 2016.

Vue aérienne de Prora
Vue aérienne de Prora © Metropole Marketing
-
- © Metropole Marketing
-
- © Metropole Marketing
Piscine extérieure commune
Piscine extérieure commune © Metropole Marketing
Le restaurant de l'hôtel
Le restaurant de l'hôtel © Metropole Marketing
-
- © Metropole Marketing
-
- © Metropole Marketing
Julien Mouret