BFM Business

Pour Halloween, Airbnb propose de dormir dans le cercueil de Dracula

Après les catacombes de Paris, le château de Bran, en Transylvanie. Airbnb célèbre à sa façon Halloween, avec un jeu-concours dont le premier prix va vous faire frissonner.

L'année dernière, pour Halloween, Airbnb proposait à ses plus valeureux utilisateurs de tester leur courage en passant une nuit dans les catacombes parisiennes, au milieu des os et des cranes. Cette année, la plateforme les invite dans la prestigieuse demeure du comte Dracula, le château de Bran en Transylvanie (Roumanie).

La plateforme de location de logements entre particuliers a lancé un concours. Jusqu'au 26 octobre à 23h59, les internautes doivent envoyer un texte de 50 à 500 caractères qui répond à la question: "Que diriez-vous au comte Dracula si vous tombiez nez-à-nez avec lui dans son propre château?". Que les moins courageux se rassurent, aucun document ne prouverait que Vlad III l'Empaleur ait réellement séjourné dans ce château. Cela dit, rien ne prouve le contraire non plus…

Ail et croix prohibés

Le vainqueur du concours et son invité passeront une nuit, du 31 octobre au 1er novembre, dans ce lieu lugubre éclairé à la bougie. Ils seront accueillis par Dacre Stoker, le petit-neveu de l'irlandais Bram Stoker, l'auteur du roman Dracula. Cet expert des contes et légendes de Transylvanie fera visiter le château et ses 57 chambres et racontera les nombreux mystères qui entourent cette demeure. Les invités dîneront aux chandelles puis dormiront dans un cercueil au fond de la crypte. Airbnb précise, pour les gagnants qui ne vivent pas en Roumanie, que les vols seront pris en charge.

Le concours n'est ouvert qu'aux personnes de plus de 18 ans et qui ne vivent pas dans un pays soumis à un embargo des États-Unis. Les vainqueurs sont priés de venir sans ail et sans croix. Mais avant de participer, n'oubliez pas les mots du comte: "Entrez ici de votre plein gré et laissez-y un peu de la joie que vous y apportez".

-
- © Airbnb
-
- © Airbnb
Diane Lacaze (texte) et Marion Nompain (vidéo)