BFM Business

Piketty, l'économiste français best-seller d'Amazon aux Etats-Unis

La "révolution fiscale" de l'économiste français Thomas Piketty trouve un public Outre-Atlantique.

La "révolution fiscale" de l'économiste français Thomas Piketty trouve un public Outre-Atlantique. - -

La traduction anglaise du "Capital au XXIème siècle", un essai ardu de 900 pages, est actuellement la meilleure vente du site américain. Son auteur, l'économiste français Thomas Piketty n'a pourtant rien d'un libéral.

Alors qu'en France, Gabriel Garcia Marquez et Guillaume Musso se battent pour la première place des ventes d'Amazon.fr, aux Etats-Unis, l'économiste français de gauche Thomas Piketty est en tête des best sellers d'Amazon.com.

Le "Capital au XXIème siècle"*, un pavé de macroéconomie de 900 pages, fait un carton auprès des déçus de l'American Dream. Son éditeur américain, Harvard University Press, a vendu 41.000 exemplaires depuis sa parution en mars. Le succès de librairie dépasse un peu cet éditeur universitaire, qui prépare actuellement un quatrième tirage.

L'économiste préféré d'Occupy Wall Street

Aux Etats-Unis, Thomas Piketty est connu pour ses travaux sur les inégalités de revenus, qu'il développe dans son nouvel ouvrage. Dans les années 2000, ses travaux menés avec un autre Français, Emmanuel Saez, affirmaient que 1% de la population mondiale concentrait 20% des revenus globaux. Ce chiffre, utilisé pour illustrer les inégalités en hausse, est devenu le signe de ralliement du mouvement Occupy Wall Street contre les "one-percenters".

Autant dire que l'économiste français a été accueilli en fanfare par la gauche américaine. Actuellement en tournée aux Etats-Unis pour promouvoir son nouvel ouvrage, Thomas Piketty a été reçu par le Secrétaire au Trésor. Et le 15 avril, il a donné une conférence à la prestigieuse City University de New York, entouré de deux prix Nobel, Paul Krugman et Joseph Stiglitz.

*Le capital au XXIème siècle est édité en France par Le Seuil, collection du Nouveau Monde.

Le titre de l'encadré ici

|||Thomas Piketty fait partie des déçus de François Hollande. Pourtant proche des socialistes -il avait conseillé Ségolène Royal en 2007 et signé une tribune de soutien à l'actuel président en avril 2012-, il s'en est éloigné lors du débat sur la taxe de 75%. L'économiste, qui prône une fusion de la CSG et de l'impôt sur le revenu, ainsi qu'une taxation accrue du capital, avait jugé sur Rue89 qu'il n'était "pas malin" de taxer à taux élevé et avec une "assiette très étroite".

Joseph Sotinel