BFM Business

Netflix veut séduire un tiers des foyers français

Netflix veut développer des productions françaises.

Netflix veut développer des productions françaises. - Ryan Anson - AFP

Le géant de la vidéo en ligne sur abonnement arrive en France le 15 septembre. Son PDG estime que le seuil de rentabilité de la plateforme se situe autour de 10% des foyers.

Netflix, qui se lance en France dans 15 jours, voit les choses en grand. Le géant américain, leader mondial de la vidéo en ligne sur abonnement, espère "séduire globalement un tiers des foyers d'ici cinq à dix ans", a déclaré lundi 1er septembre son patron Reed Hastings dans une interview au Figaro.

Interrogé sur le seuil de rentabilité pour la plateforme, le PDG de Netflix estime qu'"aux États-Unis, comme dans la plupart des pays, le point d'équilibre se situe autour de 10% des foyers". Un niveau qu'il espère atteindre d'ici "entre deux et cinq ans".

Siège à Amsterdam

Evoquant l'installation du siège social à Amsterdam - et non pas à Paris, ce qui lui évite de financer la création hexagonale - Reed Hastings a fait valoir qu'Amsterdam avait "une position centrale". Mais il assure vouloir "soutenir la production française".

Le groupe, qui lancera son service en France le 15 septembre, a annoncé fin août qu'il allait produire en 2015 sa première série française, Marseille, l'histoire d'une bataille "au couteau" pour la mairie, qui sera diffusée partout où le groupe est implanté. "Notre intention est de développer des productions françaises qui puissent séduire le monde entier", a expliqué Reed Hastings.

D. L. avec AFP