BFM Business

Mi-hôtel, mi-lieu de vie festif, l'hébergement low cost selon Accor

Les équipes de designers du cabinet Penson et d'AccorHotels ont laissé libre cours à leur créativité pour habiller le premier établissement Jo&Joe d'Hossegor (Landes)

Les équipes de designers du cabinet Penson et d'AccorHotels ont laissé libre cours à leur créativité pour habiller le premier établissement Jo&Joe d'Hossegor (Landes) - Jo&Joe-Accorhotels

Jo&Joe, la nouvelle marque d'Accorhotels, ouvre son premier établissement. Avec ses prix abordables, ses chambres privatives et "dortoirs", son design moderne et ses lieux de convivialité, le groupe vise le tourisme jeune, festif et connecté. Une alternative à Airbnb?

Secouée par les plate-formes internet comme Airbnb et Booking ou les auberges de jeunesse new look, l'hôtellerie traditionnelle accentue sa riposte. Accorhotels inaugure le 29 mai prochain en France le premier établissement de sa marque Jo&Joe, face aux enseignes pionnières du tourisme jeune et festif que sont Generator, St Christopher's Inn ou Meininger.

Présenté en septembre 2016, le concept, huit mois après, a pris corps à Hossegor dans le sud des Landes, à 400 mètres de l'océan Atlantique.

"Nous avons choisi de ne pas attendre pour montrer comment la marque vit et se comporte. Nous avons eu l'opportunité de nous implanter rapidement sur un site d'un hectare au milieu des pins, dans un ancien camp de surf des marques Quicksilver et Roxy et sa villa de style basco-landais" explique Matthieu Perrin, directeur de la marque Jo&Joe.

Ce premier établissement de 145 lits ne fait a priori pas de compromis sur le concept. Il offre des chambres individuelles ou familiales (de 2 à 5 personnes) ou des chambres à usage plus collectif (jusqu'à 10 ou 12 hôtes), des espaces de convivialité communs, le tout étant empreint du design décalé du britannique Lee Penson, qui a à son actif les sièges de Google et YouTube.

Tout l'hôtel est conçu pour inciter aux échanges humains, à l'intérieur, entre les hôtes (via une appli mobile géo-sociale téléchargeable) et avec l'extérieur grâce à des animations, des concerts ou des ateliers.

L'équipement numérique et électrique a aussi été "survitaminé". Toutes les chambres sont dotées de prises individuelles USB (une par lit) pour recharger les smartphones ou les tablettes, le puissant réseau wi-fi gratuit de l'hôtel dispensant ses connexions internet sans fil dans tous les recoins. 

-
- © -

"Nous sommes une marque économique. La clientèle visée, les jeunes de moins de 35 ans, recherche un ticket d'entrée abordable" argumente le directeur de la marque Jo&Joe. Les prix des chambres collectives pour 12 personnes (et autant de lits) est à 329 euros soit 27 euros par lit et par nuit. Une chambre privative pour deux à lit double s'affiche à partir de 59 euros. Le petit-déjeuner est à 4 euros.

"Notre offre de services est à tiroir. Leur part dans le chiffre d'affaires de l'établissement devrait être significative" soutient Matthieu Perrin. Le modèle économique sous-jacent au concept vise en effet à inciter les clients à dépenser sur place pour se divertir, se restaurer ou prendre un verre.

Deux établissements à Paris et à Bordeaux en 2018

Le deuxième établissement de la marque, doté de 560 lits et dont l'ouverture est prévue en 2018, est déjà en chantier. Ce bâtiment, neuf, occupera un site à Gentilly, en bordure du sud de Paris, juste à côté de la cité Universitaire, bien reliée au centre de la capitale par le RER. Un troisième ouvrira à Bordeaux dans le nouveau quartier de Brazza, en plein développement.

La conquête de l'international est aussi dans le viseur. "Nous avons des pistes sérieuses d'implantations à Madrid, à Lisbonne, au Brésil et en Asie du Sud-Est à Bangkok" soutient le responsable de la marque Jo&Joe. Si sa contribution à l'activité d'AccorHotels risque à court terme d'être marginale, c'est son apport en termes d'image qui importe pour le groupe hôtelier.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco