BFM Business

Marché de l'art: l'année 2016 aura été moins flamboyante que 2015

2015 a été l'année des records dans le monde des ventes aux enchères de tableaux de maîtres. En comparaison, 2016 paraît peu glorieuse.

2016 n'aura pas été synonyme de records dans le monde de l'art. Il est vrai que l'année 2015 ayant été fantastique, faire encore mieux aurait tenu de l'exploit. Ainsi, la plus belle vente de 2016 -81,4 millions de dollars pour La Meule de Monet- aurait dû se contenter de la sixième position du Top 2015 si elle était intervenue un an plus tôt. 

On est loin des 179,3 millions de dollars dépensés pour l'acquisition d'une toile de Picasso de 1955 (Les Femmes d’Alger-Version ‘O’) et des 170 millions atteints par le Nu couché de Modigliani.

"La course aux records s’est donc considérablement ralentie, avec un ticket d’entrée du Top 10 annuel tombé de 56 millions de dollars à 34,9 millions de dollars", souligne ArtPrice. Au global, on est loin du milliard de dollars atteint l'an passé (548 millions de dollars, en 2016).

Un tableau de Monet a explosé les estimations

Néanmoins, de belles ventes ont eu lieu l'an passé. Outre La Meule, de Claude Monet qui, après un long quart-d’heure d’enchères chez Christie’s, a explosé son estimation (45 millions de dollars), on notera la belle performance d'une oeuvre de Willem de Kooning baptisée Untitled XXV, de la Femme assise de Pablo Picasso ou encore du portrait de Lot et de ses filles signé de Peter Paul Rubens.

D. L. (texte) et Marion Nompain (vidéo)