BFM Business

Londres donne un avantage à Comcast sur Fox dans la bataille pour Sky

Londres accepte l'offre de Comcast pour le rachat de Sky

Londres accepte l'offre de Comcast pour le rachat de Sky - Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Londres ne s'est pas opposé à l'offre de Comcast pour le rachat de Sky et a dit vouloir attendre que la chaîne de télévision Sky News soit vendue avant d'autoriser l'éventuelle prise de contrôle de Sky par le groupe 21st Century Fox.

Le gouvernement britannique a donné ce mardi un avantage à l'offre de Comcast sur celle de Fox dans la bataille pour le contrôle de Sky, en validant sa proposition sans sourciller tout en infligeant une condition draconienne à son concurrent.

Le ministre de la Culture et des Médias, Matt Hancock, a annoncé à la Chambre des Communes les décisions du gouvernement conservateur à propos de ces deux offres concurrentes sur le groupe de télévision. Londres ne s'oppose en rien à l'offre de Comcast, en revanche il attend que la chaîne de télévision Sky News soit vendue avant d'autoriser l'éventuelle prise de contrôle de Sky par le groupe 21st Century Fox de la famille Murdoch.

Le câblo-opérateur américain Comcast a déposé le 25 avril une offre formelle pour acheter Sky pour 22 milliards de livres, mettant sur la table 12,50 livres par chaque action. Elle est intervenue 15 mois après le dépôt d'une première offre pour Sky de la part de Fox, son premier actionnaire, qui propose 10,75 livres par action pour acquérir les 61% du capital qu'il ne possède pas encore.

L'offre de Fox "contraire à l'intérêt public"

L'offre de Fox n'a toutefois pas pu être acceptée par les actionnaires de Sky jusque-là car les autorités sont intervenues, du fait d'inquiétudes pour la pluralité des médias au Royaume-Uni où la galaxie Murdoch contrôle déjà deux quotidiens à grands tirages, le Sun et le Times. Londres a demandé l'an passé à l'autorité de la concurrence, la CMA, d'ouvrir une enquête dont les conclusions définitives ont été publiées mardi.

"Le rapport final de la CMA confirme que cette proposition de rachat pourrait être contraire à l'intérêt du public", a expliqué Matt Hancock aux députés. Il a mis en avant une possible perte d'indépendance de la chaîne d'informations en continu Sky News, ainsi qu'une montée en puissance indésirable de la famille Murdoch dans la formation des esprits britanniques.

Dans l'intervalle, Fox a toutefois proposé quelques remèdes et, parmi ceux-ci, le ministre a retenu celui de la vente de Sky News au géant américain du divertissement Disney ou à "tout autre acheteur acceptable", assorti d'un engagement d'un financement approprié de cette chaîne pendant au moins dix ans.

P.L avec AFP