BFM Business

21st Century Fox met 14,8 milliards de dollars pour racheter Sky

Fox souligne que son offre d'achat représente une prime d'environ 40% pour les actionnaires de Sky.

Fox souligne que son offre d'achat représente une prime d'environ 40% pour les actionnaires de Sky. - Ben Stansall-AFP

Le géant américain des médias 21st Century Fox de la famille Murdoch va débourser 14,8 milliards de dollars pour acheter l'intégralité du groupe de télévision britannique Sky dont il détient déjà 39% du capital.

C'est un rachat attendu qui devrait se réaliser dans l'univers des géants des médias audiovisuels anglo-saxons. 21st Century Fox a fait une offre ferme de 14,8 milliards de dollars (14 milliards d'euros) pour acquérir la chaîne de télévision britannique Sky, maintenant son prix de 10,75 livres par action. Le groupe audiovisuel de Rupert Murdoch (âgé de 85 ans) possédait déjà 39% de la chaîne britannique.

Cherchant à consolider ses actifs dans les médias en Europe, la Fox rachèterait ainsi les 61% du capital de Sky qu'il ne détenait pas. Il récupère au passage les plus de 20 millions d'abonnés Sky présents au Royaume-Uni, en Allemagne, en Autriche, en Irlande et en Italie. 21st Century Fox avait annoncé la semaine dernière avoir approché Sky mais avait prévenu que des détails devaient encore être finalisés.

Satisfait du prix final proposé, le comité indépendant mis en place par le conseil d'administration du groupe britannique de télévision a décidé de recommander la transaction à ses actionnaires, assure Fox, qui souligne que son offre représente une prime d'environ 40% pour les actionnaires de Sky. Ils ne recevront toutefois pas de dividende en 2017, avance Fox. Cette opération doit aussi recevoir le feu vert des autorités britanniques.

Rupert Murdoch avait échoué il y a 5 ans à racheter Sky

Ce n'est pas la première fois que la famille Murdoch tente de prendre le contrôle total de Sky. En 2012, une tentative de rachat du groupe britannique, qui s'appelait alors BSkyB, avait pâti du contexte sulfureux lié aux écoutes téléphoniques du News of the World, tabloïd britannique de la galaxie Murdoch qui a ensuite été fermé à la suite de ce scandale.

Ce nouvel assaut de Fox s'inscrit, lui, dans un contexte particulier de grandes manoeuvres dans les médias audiovisuels en Europe. Sky s'est par exemple récemment consolidé en intégrant totalement dans son giron Sky Italia et Sky Deutschland, ce qui lui permet d'offrir des services de télévision payante et de connexion internet dans cinq grands pays européens.

Mais le groupe fait face à une concurrence acharnée, avec par exemple BT (l'ancien British Telecom) qui a musclé son offre dans la télédiffusion de matches de football de la Premier League, le prestigieux championnat d'Angleterre.

F.B avec AFP