BFM Business

Les Suisses rejettent massivement la suppression de la redevance télé

La redevance audiovisuelle en Suisse, l'une des plus chères d'Europe, s'élève actuellement à 451 francs suisses (391 euros).

La redevance audiovisuelle en Suisse, l'une des plus chères d'Europe, s'élève actuellement à 451 francs suisses (391 euros). - Fabrice Coffrini-AFP

Les Suisses ont largement refusé, à plus de 70%, ce dimanche 4 mars, lors d'un référendum, de supprimer la redevance audiovisuelle, qui reste l'une des plus chères en Europe, à près de 391 euros par an et par foyer.

Ce dimanche 4 mars, la Suisse n'a pas pas provoqué de chambardement dans le financement de l'audiovisuel public en Europe. En fin d'après-midi, les dernières estimations connues ne laissaient plus place aux doutes: le référendum sur la suppression de la redevance audiovisuelle avait été rejeté par 71% des votants. Dans le canton de Zurich, le plus peuplé, le "non" avait dépassé les 70%, tandis qu'à Genève, il était proche des 75%, avait indiqué la télévision suisse RTS.

Joel Curran, directeur général de l'UER (Union européenne de radio-télévision), s'est réjoui publiquement de ce rejet: "Nous nous félicitons vivement que le public se soit aussi largement prononcé en faveur du maintien de la redevance en Suisse. Il s'agit pour nous d'un véritable vote de confiance à l'égard des médias de service public".

Cette consultation populaire helvétique sur la redevance avait été élaborée par le mouvement de jeunesse du parti Libéral radical, pour qui la redevance "n'a plus rien à voir avec leur génération" qui a grandi avec les plateformes de vidéo en ligne et chaînes de télévision sur abonnement.

En Suisse, la redevance coûte 391 euros par an, par foyer

En Suisse, il existe une seule radio-TV nationale, la SSR, qui diffuse dans les quatre langues officielles (allemand, français, italien et romanche). La SSR, qui emploie environ 6.000 personnes, est financée à 75% par la redevance. Vingt-et-une radios et 13 télévisions régionales, remplissant un mandat de service public, en bénéficient aussi.

Un "oui" à cette initiative référendaire, intitulée "No Billag" -du nom de la société chargée de recouvrir la redevance audiovisuelle, aurait signifié de fait la fin de la Société Suisse de radiodiffusion et de télévision. Au total, 13.500 emplois directs et indirects étaient menacés en cas de "oui" à la suppression de la redevance, selon les autorités fédérales.

La redevance en Suisse, l'une des plus chères d'Europe, s'élève actuellement à 451 francs suisses (391 euros) par an et par ménage. Mais en 2019, son prix sera abaissé à 365 francs (316 euros). Elle sera en revanche désormais payée par tous, même ceux qui n'ont pas de poste de télévision ou de radio, les autorités ayant fait valoir que la télévision et la radio étaient désormais regardées et écoutées sur internet.

F.B avec AFP