BFM Business

Le surprenant Hôtel Banke ouvre sa salle des coffres au public

Comme d'autres hôtels, l'Hôtel Banke a investi les locaux d'une ancienne banque, et tout dans la décoration rappelle cette ancienne fonction. Depuis mai 2017, il est même possible de privatiser la salle des coffres.

Si Paris est une ville chargée d'histoire, certains bâtiments le sont plus d'autres. C'est notamment le cas du 20 rue la Fayette dans le 9ème arrondissement. Car avant de devenir l'Hôtel Banke en 2009, cet immeuble était une banque. 

Une transformation dans l'air du temps. Dans les grandes métropoles, la place manque cruellement mais il serait dommage de détruire ces témoignages des temps passés. Ainsi, à Londres, un nouvel hôtel de luxe a ouvert en avril dernier. Le Ned occupe les anciens locaux de la Midland Bank, un établissement fondé dans les années 1830. L'hôtel Rome de Berlin, lui, a ouvert ses portes en 2006 et abritait auparavant le siège de la Dresdner Bank.

-
- © -

"L'emplacement n'est pas anodin"

L'édifice qu'occupe aujourd'hui l'Hôtel Banke a été construit entre 1906 et 1908, et était l'un des premiers bâtiments de la rue Pillet-Will, rue où est né Napoléon III en 1808. Il a été édifié pour abriter le siège social de la Banque suisse et française. "L'emplacement n'est pas anodin", nous raconte Émilie Perello lors de la visite. "C'est dans cette banque qu'on négociait les diamants. Et le quartier est celui des diamantaires. Encore aujourd'hui, les fournisseurs de la place Vendôme sont dans le coin". Ce sont les architectes Paul Friesé et Joseph Cassien-Bernard (à qui l'on doit notamment le pont Alexandre III) qui ont dessiné l'immeuble. Gustave Eiffel, qui était "le plus grand client de la BSF" a contribué à la structure centrale. En 1917, la BSF fusionne avec la Caisse de crédit de Nice et la Maison Aynard pour créer le crédit commercial de France qui a été racheté en 2000 par HSBC.

Tout dans la décoration de l'hôtel rappelle cette ancienne fonction de banque. Le PDG du groupe Derby Hotels Collection, Jordi Clos, est un ancien archéologue. C'est pourquoi il était important pour lui de conserver la mémoire, l'ADN du lieu. À l'entrée, la grille en fer forgée a été conservée, ainsi que les inscriptions du nom de la banque dans la pierre. Dans le hall, les bars sont les anciens guichets.

-
- © -

Un trésor dans les coffres?

Mais surtout, après des mois de mises aux normes, le Banke a pu ouvrir en mai 2017 sa salle des coffres. "Ça a été un véritable parcours du combattant", Émilie Perello, chargée des relations publiques de l'hôtel, "mais ça y est, nous pouvons enfin accueillir le public dans cette salle chargée d'histoire". Pour un cocktail ou une soirée privée, il est donc possible de louer cette salle qui accueille 250 personnes. "Cela coûte 5700 euros vide. Il faut donc rajouter le traiteur, le mobilier, …" précise Émilie Perello. "Nous avons déjà des clients intéressés. Les premières soirées devront surtout commencer en octobre-novembre".

La salle possède 250 coffres. "Il y en a 22 qui ouvrent. Qui sait, il y a peut-être des bonnes surprises dans les 228 autres. Surtout qu'à 300 euros l'ouverture d'un coffre, nous n'avons pas encore entrepris l'opération", s'amuse Émilie Perello. D'autant plus qu'il existait, à l'origine, trois salles des coffres. Mais la crue de la Seine en 1910 en a englouti deux. Un trésor dort peut-être sous les pieds des clients.

-
- © -
https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze Journaliste BFM Éco