BFM Business

Le Club Med replonge dans le rouge

Le Club Med fait état d'une perte nette de 9 millions d'euros sur l'exercice 2012-2013.

Le Club Med fait état d'une perte nette de 9 millions d'euros sur l'exercice 2012-2013. - -

Le géant du tourisme n'a pas préservé sa rentabilité sur la dernière année et déclare ce 6 décembre une perte nette de 9 millions d'euros. En cause: la morosité du marché du tourisme, les coûts de montée en gamme et les frais de justice pour défendre l'OPA de Fosun et Ardian.

Après deux ans de rentabilité retrouvée, les résultats du Club Med sont retombés dans le rouge lors de l'exercice décalé 2012-2013, clôt en octobre. Le groupe de tourisme fait état, ce 6 décembre, d'une perte nette de 9 millions d'euros, alors qu'il revendiquait l'an passé un bénéfice de 2 millions.

Des comptes plombés notamment par les coûts de restructuration liée à la stratégie de montée en gamme du Club Med. La fermeture de villages ne répondant plus aux normes de qualité exigée, et la modernisation d'autres ont, par exemple, nécessité de provisionner 22 millions d'euros.

Ce recentrage commence néanmoins à porter ses fruits. La proportion des vacanciers fréquentant les villages quatre ou cinq tridents -les "étoiles" du Club Med- est passée de 68% en 2012 à 73% en 2013. Ces villages représentent aujourd'hui 71% des capacités d'accueil.

3 millions de perte liés aux recours contre l'OPA

La direction évoque également un marché du tourisme perturbé. Notamment sur le marché français. L'entreprise dirigée par Henri Giscard D'Estaing mentionne "la double crise touchant l'économie des pays émetteurs et les destinations Egypte et Tunisie".

L'autre évènement qui pèse sur les comptes du groupe sont les litiges autour l'OPA amicale lancée le 27 mai 2013 par les deux principaux actionnaires du groupe, le Chinois Fosun et le fonds d'investissement Ardian (anciennement AXA Private Equity).

Plébiscitée par la direction, votée par le conseil d'administration, validée par l'Autorité des marchés financiers (AMF) et la Commission européenne, l'offre est néanmoins dénoncée l'Association de défense des actionnaires minoritaires (ADAM) et le fonds d'investissement CIAM.

Craignant que cette redistribution du capital du groupe ne rompe l'égalité de traitement entre actionnaires, ils ont lancé plusieurs recours en justice contre l'opération.

L'AMF a donc dû reporter la clôture de l'offre, au moins jusqu'à avril, date à laquelle la justice devrait se prononcer. Pendant ce temps, le Club Med a déjà payé près de 3 millions d'euros en frais de justice liés à ce dossier.

N.G.