BFM Business

Lagardère veut agir pour redresser Europe 1, la direction menacée

Arnaud Lagardère exclut de vendre Europe 1.

Arnaud Lagardère exclut de vendre Europe 1. - Eric Piermont - AFP

Arnaud Lagardère, propriétaire de la station dont les audiences sont en forte baisse, exclut une cession d'Europe 1. Mais des changements pourraient intervenir au sein de la direction.

Arnaud Lagardère n'a pas l'intention de céder la radio Europe 1, confrontée à une forte baisse d'audience ces derniers mois, mais évoque des changements possibles au sein de sa direction, selon des propos du porte-parole du groupe Lagardère publiés ce lundi par le journal Le Monde.

"Arnaud Lagardère ne restera pas les bras ballants. Il exclut formellement de vendre Europe 1. Il a, pour sa radio, un attachement viscéral, et il a décidé de tout mettre en oeuvre pour apaiser les tensions et lui permettre de retrouver son statut de radio phare et novatrice", déclare ainsi Ramzi Khiroun.

Avec 8,1% d'audience moyenne en novembre-décembre, la station du groupe Lagardère, dirigée par Denis Olivennes, s'est fait doubler pour la première fois depuis 2012 par franceinfo et a été égalée par RMC, une glissade de son audience qui suscite une très forte inquiétude chez ses salariés.

"Arnaud Lagardère n'a aucun tabou"

Ces derniers, qui avaient déclaré leur station en "état d'urgence" le 19 janvier en raison des audiences en chute, sont parvenus vendredi à un accord avec leur direction pour la titularisation de 22 précaires et la création de groupes de travail pour réformer la radio. La direction avait anticipé ce recul d'audience avec plusieurs ajustements dans sa grille réalisés en janvier, notamment le remplacement en semaine de son intervieweur historique Jean-Pierre Elkabbach par Fabien Namias, qui, lui, a été écarté de la direction générale.

Mais Arnaud Lagardère a jugé que ces changements ne seraient peut-être pas suffisants pour redresser l'audience de la radio, laissant entendre que son actuel directeur, Denis Olivennes, pourrait lui aussi se retrouver sur la sellette. "Arnaud Lagardère craint que les ajustements de janvier ne soient, malheureusement, pas suffisants pour enrayer la chute d'audience" et se demande si "ceux qui ont la responsabilité des cinq précédentes saisons auront la capacité de redonner un avenir à Europe 1?", commente Ramzi Khiroun. "Pour relancer Europe 1, Arnaud Lagardère n'a aucun tabou, pas même celui de la direction", conclut-il.

En 2014, Lagardère active, dirigé par Denis Olivennes, a cédé une dizaine de titres pour la plupart déficitaires (Psychologies, Première, Be, Auto-Moto...). Il cherche aussi à vendre Télé 7 Jours, Public, Ici Paris, France Dimanche et Parents mais n'a pas jusqu'ici obtenu d'offres satisfaisantes.

Y.D. avec AFP