BFM Business

La Fnac reste dans le rouge mais redresse la tête

L'Espagne et les secteurs traditionnels plombent les résultats de la Fnac.

L'Espagne et les secteurs traditionnels plombent les résultats de la Fnac. - -

Un mois après son introduction en Bourse, la Fnac a présenté des résultats semestriels en progression. Mais le distributeur de produits culturels continue d'enregistrer des pertes.

La Fnac a présenté ses résultats semestriels, mardi 30 juillet. Si le groupe reste toujours dans le rouge, un mois après son introduction en Bourse par son ancien propriétaire, Kering, les résultats ne sont pas aussi catastrophiques qu’attendus.

Un 1er semestre "traditionnellement négatif"

Les ventes sont en recul de 5,8% au 1er semestre 2013 sur un an. Le chiffre d’affaires atteint 1,67 milliards d’euros contre 1,77 milliard sur les six premiers mois de 2012. Ce semestre est "traditionnellement négatif", explique la Fnac. Le groupe réalise en effet 35% de son chiffre d’affaires sur le seul quatrième trimestre.

Les ventes sont plombées par les enseignes espagnoles, qui enregistrent une chute de 8,8%. La France a "relativement bien résisté" avec un repli de 3,9%, détaille Mathieu Malige, directeur administratif et financier du groupe.

Le petit électroménager et l’univers enfant, deux secteurs que la Fnac souhaite développer, ont enregistré "des performances commerciales satisfaisantes, permettant de compenser les reculs enregistrés sur nos marchés traditionnels", a indiqué le directeur financier.

Des pertes réduites de moitié

Globalement, la Fnac remonte légèrement la pente. Sur les six premiers mois de l’année, le groupe enregistre une perte nette de 31 millions d’euros, contre 77,7 millions sur la même période en 2012. Son résultat opérationnel courant reste négatif, à -12,4 millions d’euros, mais il s'améliore d’un million d’euros sur un an.

Cette progression est essentiellement due au vaste plan de restructuration, "Fnac 2015", qui lui a déjà permis d’économiser 80 millions d’euros en 2012 et 33 millions d’euros supplémentaires sur les six premiers mois 2013.

La Fnac va continuer ses mesures avec la centralisation de ses achats pour toutes ses filiales, "l’ouverture de nouveaux magasins en franchise et la poursuite du déploiement des nouvelles familles de produits", précise le communiqué.

A.D.