BFM Business

La décennie enchantée de Disney, hissé au sommet par Marvel et Star Wars

Disney+

Disney+ - Nick Agro / AFP

Le rachat au prix fort des deux franchises a permis au groupe américain de s'asseoir confortablement sur le trône d'Hollywood. Mais à force de les surexploiter, la croissance pourrait finir par faiblir.

L'année 2019 s'achève en fanfare pour Disney. Le nouvel épisode de la franchise Star Wars, s'il pourrait faire moins bien que les précédents films de la saga, grimpe néanmoins marche après marche le classement du box-office mondial. "Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker" a ainsi déjà cumulé 376 millions de dollars de recettes en moins d'une semaine. Et cette année, le groupe de divertissement américain aura produit 8 films du top 10 mondial en terme de recettes.

Entre le remake du Roi lion, sorti en juillet, la Reine des neiges 2 toujours au cinéma, ou encore Toy Story 4, la puissance de frappe du groupe Disney est impressionnante. Entre janvier et début décembre, Disney a ainsi déjà engrangé plus de 10 milliards de dollars de recettes au box-office. Mieux, "Avengers : Endgame" est devenu cette année le film qui a le plus rapporté d'argent dans l'histoire du cinéma avec près de 2,8 milliards de dollars de recettes. En une décennie, la marque a ainsi effacé de ses tablettes les échecs retentissants (comme Percy Jackson, en 2010) pour n'inscrire que des machines de guerre à son catalogue.

Des sagas à n'en plus finir

Deux événements expliquent ce succès. Ou plutôt deux rachats. Le premier est un coup de génie. En 2009, Disney acquiert Marvel Entertainment pour la somme de quatre milliards de dollars. Quelques beaux succès existent déjà: X-Men, Spider-Man, Iron Man… Mais la force de la marque aux grandes oreilles, c'est de démultiplier l'offre avec des films à n'en plus finir et proposer des personnages à foison. Thor, Captain America, Les Gardiens de la Galaxie… Tous les héros et héroïnes ont droit à leur film avant d'être mélangés dans des sagas épiques que seuls les aguerris semblent capables de suivre. Le succès est énorme: 28 milliards de dollars cumulé au box-office, selon The Verge.

L'autre rachat est évidemment celui de la franchise Star Wars fin 2012, là aussi pour 4 milliards de dollars. Et pour ce prix, Disney n'a pas hésité à produire un opus par an, quitte à voir la qualité des films se dégrader. Si tous les longs métrages sont des succès commerciaux (avec 2 milliards de dollars de recettes au box-office mondial rien que pour l'épisode 7 de la saga "Le Réveil de la Force"), les critiques se montrent acerbes, notamment pour le dernier en date. Un seul, baptisé Solo, s'avère être un réel échec commercial avec "seulement" 400 millions de dollars de recettes, alors qu'un film de la saga coûte entre 300 et 400 millions de dollars à produire. 

Une pause pour Star Wars

Après 10 ans de triomphe, 2020 pourrait être une année moins lucrative pour Disney, qui tend franchement à user la corde. Le studio fera donc une pause de trois ans pour Star Wars, histoire de redonner un nouveau souffle à un univers un peu fatigué par les films successifs. Concernant Marvel, le catalogue autorise encore l'apparition de nouveaux spin-off (Black Widow, Eternals) mais le succès ne sera pas forcément évident, faute d'avoir le poids culturel des poids lourds de la franchise. Côté classique, c'est Mulan qui sera adapté en film…

En revanche, Disney va pouvoir compter sur sa plateforme de streaming Disney+ pour poursuivre l'exploitation de ses franchises. The Mandalorian, série dérivée de Star Wars, totalise près de 100 millions de requêtes entre le 17 et le 23 novembre. Meilleur démarrage de l'histoire… De quoi bien commencer 2020 pour Disney.

Thomas Leroy