BFM Business

Star Wars: la fin de la machine à cash pour Disney?

Alors qu'un nouvel épisode sort en salles, ce mercredi, Disney veut désormais faire une pause avant de relancer la saga. Car la guerre des étoiles ne fait plus autant recettes en salles.

En décembre 2015, les caisses des cinémas ont sévèrement chauffé. Pour la première fois depuis dix ans, Star Wars revenait en haut de l'affiche avec l'épisode 7 de la saga "Le Réveil de la Force". Entre temps, George Lucas avait cédé les droits à Disney qui entendait bien relancer la machine spatiale et la faire tourner à plein régime. Et le succès est au rendez-vous : l'opus bat tous les records et notamment celui des plus importantes recettes en Amérique du nord, dépassant les 760,5 millions de dollars de "Avatar". Dans le monde, cela dépasse les deux milliards de dollars.

Fort de ce succès, Disney n'a pas tardé à rentabiliser son achat (4 milliards de dollars) en sortant, dès l'année suivante, un spin-off (film dérivé de la saga) intitulé "Rogue One", avant d'embrayer sur l'épisode 8 "Les Derniers Jedi" en 2017, un autre spin-off "Solo" en 2018 et donc le dernier épisode de la trilogie, "L'Ascension de Skywalker" cette année.

Sauf que la stratégie d'un film par an a montré ses limites au box-office : "Les derniers Jedi" n'a rapporté "que" 1,3 milliard de dollars, tout comme "Rogue One" (un milliard de dollars). Bien pire le film "Solo", centré sur le personnage interprété jadis par Harrison Ford a fait un vrai four : 400 millions de dollars, le pire résultat de la saga !

Disney peut voir venir

Si Disney a fait, assurément une belle opération en reprenant Star Wars, le géant américain est bien obligé de constater que la recette s'essouffle, d'autant qu'un film coûte entre 300 et 400 millions de dollars à produire.

Conscient du risque d'overdose, le patron de Disney Bob Iger avait estimé en septembre 2018 que la sortie d'un film par an avait été une erreur pour la franchise. Il avait également préparé les fans à un "certain ralentissement" des sorties. La vache à lait va donc pouvoir se reposer trois ans avant une nouvelle trilogie, centrée sur de nouveaux personnages. De quoi relancer l'intérêt des fans?

En réalité, la tentation est trop grande de créer un vide. C'est donc une série, The Mandalorian, qui vient d'être lancée pour accompagner la nouvelle plateforme de streaming Disney+. Et une chose est sûre, le groupe de divertissement peut voir venir. Début décembre, il avait déjà réalisé 10 milliards de recettes au box-office sur l'année, grâce à Avengers : Endgame, Le Roi Lion et La Reine des Neiges 2. Un record. Encore un.

Thomas Leroy