BFM Business

Jeux en ligne: Betclic renoue avec la croissance

Betclic Everest Group est détenu à parité par le groupe Lov de Stéphane Courbit et la Société des bains de mer de Monaco

Betclic Everest Group est détenu à parité par le groupe Lov de Stéphane Courbit et la Société des bains de mer de Monaco - -

Après plusieurs années de chute, le chiffre d'affaires de Betclic Everest Group est enfin reparti à la hausse. Et le résultat sort enfin du rouge.

Après plusieurs années noires, Betclic Everest Group (BEG) voit enfin le bout du tunnel.

Sur les six premiers mois de 2014, la société détenue par Stéphane Courbit et la Société des bains de mer de Monaco a vu son produit brut des jeux progresser de plus de 15%, à près de 140 millions d'euros, dopé par la coupe du monde de football. Mais avant même le Mondial, le produit brut des jeux avait progressé de +7% au premier trimestre 2014.

Une progression qui met fin à plusieurs années de décroissance, qui avaient vu les revenus chuter de -43% en trois ans.

En 2013, le produit brut des jeux avait encore reculé de -13%, à 249 millions d'euros. "Ce recul était notamment dû à la volonté de se retirer d'Espagne et de Grèce", explique-t-on chez Betclic.

La société de jeux en ligne s'est maintenant concentrée sur l'Allemagne, l'Italie, la Scandinavie et surtout la France, où elle réalise un tiers de ses revenus, et où elle reste leader sur les paris sportifs, avec 35% du marché.

Rester dans le vert

Après de lourdes pertes, la rentabilité s'améliore aussi, suite à la restructuration menée en 2011.

En 2012, l'excédent brut d'exploitation est enfin devenu positif, à +8 millions d'euros. Et en 2013, il a triplé, à +26,5 millions d'euros. Et sur les six premiers mois de 2014, il devrait dépasser les +15 millions d'euros.

Quant au résultat net, il est enfin sorti du rouge au premier trimestre 2014, et devrait rester dans le vert cette année.

Les résultats de Betclic Everest Group (en millions d'euros)

Produit net des jeux: 
2009-10: 144,9
2010-11: 235,5
2011-12: 196,5
2012-13: 172,8
2013-14: 157,9
2014-15 (1er semestre): 88,5*

Résultat opérationnel: 
2009-10: +10,5
2010-11: -13,7
2011-12: -16,3
2012-13: +11,9
2013-14: +25,3
2014-15 (1er semestre): +15,3

Résultat net:
2009-10: -17,2
2010-11: -49,9
2011-12: -100,4
2012-13: -48,8
2013-14: -7,7
2014-15 (1er semestre): +1,9

Source: SBM

NB: exercice clos fin mars

*produit des activités ordinaires

Jamal Henni