BFM Business

Internet: France Télévisions peine à atteindre ses objectifs

France Télévisions a lancé mardi 2 juin zoom, une nouvelle application pour iphone

France Télévisions a lancé mardi 2 juin zoom, une nouvelle application pour iphone - BFM

Les recettes publicitaires sur le web n'ont cru que de +36% l'an dernier, soit un peu moins que les +50% promis.

Il y a certains résultats sur lesquels France Télévisions ne veut visiblement pas dévoiler. Ainsi, ses recettes publicitaires sur internet. Interrogé à plusieurs reprises, les chaînes publiques n'ont pas voulu communiquer de chiffres.

Mais, après enquête, ces recettes se sont élevées à 13 millions d'euros nets en 2014. Soit une progression honorable de +36% en un an, qui contraste avec le recul de -3,8% enregistré l'année précédente.

Inférieur à l'objectif

Mais si le service public ne souhaite pas communiquer ce chiffre, c'est peut être parce qu'il est un petit peu inférieur à l'objectif. En effet, le PDG Remy Pflimlin, comme le patron de la régie Daniel Saada, avaient tous deux promis une hausse de +50% en 2014, soit 15 millions d'euros.

Interrogée, France Télévisions n'a pas voulu non plus indiquer quelles étaient les recettes prévues pour 2015. En tous cas, l'objectif de 25 millions d'euros, qui figurait le contrat d'objectifs et de moyens (Com) de 2011, semble hors d'atteinte, et a d'ores et déjà été abandonné.

Sacrifice volontaire

Explication: le service public a fait dans plusieurs cas le choix stratégique de sacrifier volontairement ses recettes publicitaires. D'abord, il a décidé de ne pas mettre de publicité dans son site d'information francetvinfo.fr, afin de "ne pas déstabiliser" les sites d'information concurrents, notamment ceux de la presse écrite.

Ensuite, il a décidé de mettre ses contenus sur des sites comme YouTube ou Dailymotion, et donc de partager les recettes publicitaires ainsi générées avec ces sites. Contrairement à TF1 ou M6, dont les contenus ne sont disponibles que sur les sites maison, et qui conservent donc toutes les recettes publicitaires. Mais ce choix a été défendu mardi 2 juin par Bruno Patino: "il faut aller chercher les gens là où ils sont. Nous avons donc une politique volontariste de dissémination de nos vidéos, d'hyper présence", a justifié le directeur général délégué au numérique.

Loin derrière TF1

Résultat: France Télévisions monétise moins bien son audience. C'est-à-dire que si ses audiences web commencent à se rapprocher de celles de TF1 (cf. encadré ci-dessous), ses recettes publicitaires restent très inférieures à celles de la Une, qui tournent autour de 30 millions d'euros nets.

Interrogé, France Télévisions n'a pas répondu, mais Rémy Pflimlin avait indiqué lors d'un point presse en mars 2014: "la vision que nous avions du développement de la publicité il y a trois ans, qui avait donné lieu au Com, a été fortement révisée par la crise que connait la publicité depuis 2 ans, qui a chuté partout, et notamment sur le numérique".

De son côté, Bruno Patino avait ajouté: "il y a une déception de notre part sur le manque de progression du chiffre d'affaires publicitaire, même s'il a profondément changé de nature. En clair, on va du display vers plus de vidéo, commercialisée mieux, etc. Mais il est vrai -parce qu'il faut le reconnaitre- que j'espérais personnellement une progression plus forte des recettes publicitaires liées au numérique". 

Les recettes publicitaires brutes (bannières, en 2014, en millions d'euros)

TF1: 110,8 M6: 96,5 France Télévisions: 72,4

Source: Kantar

Les recettes publicitaires nettes sur le web de France Télévisions

2009 : 4 millions d'euros 2010 : 6,5 millions d'euros 2011 : 7 millions d'euros 2012 : 10,5 millions d'euros 2013 : 9,5 millions d'euros 2014 : 13 millions d'euros

Source: France Télévisions, BFM Business

Les audiences sur internet fixe (en millions de visiteurs uniques par mois, en décembre)

France Télévisions
2008: 7 2009: 7,4 2010: 8,6 2011: 8,9 2012: 8,4 2013: 10,3 2014: 10,5 2015 (avril): 10,6

TF1
2008: 16 2009: 16,9 2010: 19,1 2011: 14 (sortie d'Overblog et Nomao) 2012: 13,3 2013: 12,6 2014: 11,1 2015 (avril): 11,6

M6
2008: 13 2009: 12,4 2010: 13,7 2011: 12,3 2012: 13,6 2013: 12,3 2014: 11,9 2015 (avril): 13,7

Source : Mediametrie

Jamal Henni