BFM Business

Henri Giscard d’Estaing: Club Med ne changera pas de nom

Henri Giscard d'Estaing, le PDG du Club Med, était l'invité de Good Morning Business, sur BFM Business, ce mardi 28 mai.

Henri Giscard d'Estaing, le PDG du Club Med, était l'invité de Good Morning Business, sur BFM Business, ce mardi 28 mai. - -

Le PDG du Club Méditerranée était invité de Good Morning Business sur BFM Business, ce mardi 28 mai. L’occasion pour le dirigeant de louer le partenariat chinois, qui va lui permettre d'aller chercher de la croissance en dehors de l'Europe.

Le temps digne d’un mois de novembre semble lui donner raison. Le marché du tourisme est en baisse en Europe, une chute de 7% au premier trimestre "et les chances qu’il s’améliore à court terme sont très faibles", selon Henri Giscard d’Estaing, le PDG du groupe français Club Méditerranée, qui était ce mardi 28 mai sur BFM Business.

Même si le groupe compte "se battre" pour gagner des parts de marché en France, Henri Giscard d’Estaing a expliqué qu’"il faut préparer l’avenir à l’échelle mondiale et chercher la croissance là où elle se trouve". Autrement dit, vers la Chine.

Pas de Club Med 100% chinois

Le Club Med avait annoncé la veille, lundi 27 mai, le lancement d’une offre publique d’achat (OPA) amicale par un partenariat franco-chinois, entre le conglomérat chinois Fosun et le fond français Axa Private Equity. Pas question pour autant de changer de nom. Comment dit-on Club Med en chinois? "Club Med", répond Henri Giscard d'Estaing sur notre antenne. Et d'ajouter qu'il n'était pas non plus d'actualité d’imaginer un Club Med entièrement aux mains d’actionnaires chinois.

Le PDG du Club Méditerranée a justifié que "Fosun est venu dans notre capital à un moment où nous n’étions pas sûrs de réussir, ils nous ont aidé, et quand nous avons dit ’vous devez être un actionnaire minoritaire’, ils l’ont accepté parce qu’ils comprennent le sens d’un partenariat".

Mais une marque développée pour ce seul marché

A terme, le Club Med va développer une marque pour le marché chinois, estampillée "by Club Med". Cette marque ciblera la clientèle urbaine et familiale, "qui, n’ayant pas de résidence secondaire et vivant dans des mégalopoles, ont envie d’avoir pas trop loin un endroit pour prendre des courtes vacances", a détaillé Henri Giscard d’Estaing.

Là encore, le dirigeant a rejeté une prise de contrôle par le partenaire chinois Fosun: "les deux actionnaires se sont engagés à rester à parité pendant cinq ans au minimum". "L’objectif ce n’est pas de retirer le titre de la cote, l’objectif c’est la stabilité actionnariale et managériale", a-t-il poursuivi.

Concernant des éventuelles pressions de la classe politique française, Henri Giscard d’Estaing a affirmé ne pas avoir senti "une quelque réticence que ce soit", lorsqu’il a informé la ministre du Tourisme de la situation dimanche soir.

A LIRE AUSSI:

>> La stratégie gagnante d'Henri Giscard d'Estaing

BFMbusiness.com