BFM Business

Foot: deux clubs en moins pour sauver les comptes de la L1?

Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel, envisage de proposer le passage de la Ligue 1 à 18 clubs.

Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel, envisage de proposer le passage de la Ligue 1 à 18 clubs. - -

Frédéric Thiriez, le président de la Ligue professionnelle de football, envisagerait cette solution pour soulager les comptes des clubs de Ligue 1. Mais le projet comporte plusieurs inconvénients. Explications.

Il s’agit sûrement du sujet le plus récurrent du football français. La Ligue 1 doit-elle passer à 18 clubs contre 20 aujourd’hui ? C’est en tout cas l’idée de Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), pour sauver les finances des clubs, au plus mal en cette période de crise.

Cette solution constitue l’axe principal d’un document très sérieusement baptisé "projet delta", dont des extraits ont été révélé par le quotidien L’équipe, vendredi 27 septembre.

25 millions en plus à se partager

L’idée est simple: la masse des revenus issus des droits TV, partagée à 18,accorderait quelques millions en plus aux clubs rescapés. Aujourd’hui, la LFP reçoit environ 605 millions d’euros par an de la part des diffuseurs, français et étrangers. Le gain serait donc équivalent à 25 millions d’euros. Pas de quoi sauter au plafond, mais assez pour rendre la situation moins difficile, plaident quelques présidents de club.

De plus, un rythme moins soutenu dans le calendrier permettrait aux meilleurs clubs français de se concentrer sur les compétitions européennes, et d’y être plus performants.

"Une réflexion de niveau CM1"

D’autres dirigeants, en revanche, fustigent un projet qui, il est vrai, comporte de nombreux inconvénients. "Une réflexion de niveau CM1", ricane Jean-François Fortin, le président de Caen (Ligue2), dans L’Equipe

Selon lui, le passage à 18 "supprimera de fait deux économies locales". Difficile de lui donner tort, au vu des difficultés financières des clubs rétrogradés en Ligue 2, qui peinent en général à réintégrer l’élite.

Des recettes de billetterie en moins

D’autre part, l’argument des droits TV semble fragile, puisque ces derniers pourraient être affectés par la réduction du nombre de matchs (quatre en moins si la Ligue 1 passait à 18 clubs). C’est également le cas des recettes de billetterie, puisque deux matchs à domicile seraient supprimés pour chaque club.

Autre problème : l’impact sur le football amateur. Par un effet de vases communicants, l’accès à l’élite professionnelle, déjà quasi verrouillé, serait encore plus difficile. L’écart entre les deux mondes se creuserait alors. Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF), est d’ailleurs fermement opposé au projet.

La suppression de la Coupe de la Ligue en question

La solution pourrait venir d’un allègement du calendrier, qui rendrait les clubs qualifiés en coupe d’Europe plus compétitifs. En plus des recettes potentielles issues des matchs européens, la France pourrait récupérer une nouvelle place qualificative en coupe d’Europe, s’engageant ainsi dans un cercle vertueux.

Pour cela, il faudra effectivement passer à 18 clubs, ou supprimer la Coupe de la Ligue (quatre matchs dans l’année), dont personne ou presque ne pleurera la disparition. Mais cette option semble compromise, puisque l’un de ses plus fervents défenseurs se nomme…Frédéric Thiriez.

Yann Duvert