BFM Business

Flou sur la succession des patrons de TF1 et M6

Nicolas de Tavernost partira au plus tôt en mars 2018, et Nonce Paolini  en mars 2016

Nicolas de Tavernost partira au plus tôt en mars 2018, et Nonce Paolini en mars 2016 - Eric Piermont AFP

Les patrons des deux chaînes ont tous deux plus de 65 ans. Mais, pour l'heure, il n'ont toujours pas désigné leur successeur. Décryptage.

Joyeux anniversaire! Ce samedi 22 août, Nicolas de Tavernost fête ses 65 ans. S'il avait été à la tête d'une chaîne publique, les textes l'auraient obligé à partir en retraite. Mais rien de tel chez M6. En 2011, la chaîne a modifié ses statuts pour repousser l'âge limite du capitaine à... 70 ans. 

Cela ne veut pas forcément dire que le patron de la Six restera jusqu'en 2020. Il devrait au moins rester en place jusqu'en mars 2018, date à laquelle expire son mandat actuel. Mais ce mandat reste renouvelable par période de trois ans...

Epuiser les dauphins

Pourquoi diable voudrait-il quitter la barre, alors qu'il reste en pleine forme physique et intellectuelle? Signe qu'il se sent bien là où il est: il n'a désigné aucun successeur. Il a même épuisé plusieurs dauphins potentiels.

Dernier en date: Robin Leproux, parti il y a un an. Ce dernier, lorsqu'il était revenu chez M6 en 2012, avait fait part au patron de la Six de son ambition de lui succéder un jour. Nicolas de Tavernost n'avait rien promis ni rien exclu. Mais, lorsqu'il a fait prolonger son mandat jusqu'en mars 2018 sans prévenir Robin Leproux, ce dernier a compris que la succession n'aurait pas lieu avant cette date, et a démissionné.

Les observateurs identifient aujourd'hui deux dauphins potentiels. D'abord, le n°2, Thomas Valentin. Son point faible: il a seulement 4 ans de moins que le calife actuel. Ensuite, Christopher Baldelli (50 ans). Le patron de RTL France (qui appartient au même groupe que M6) a pour lui d'avoir résisté aux sirènes d'une candidature à France Télévisions.

Qui dirigera TF1 dans sept mois?

A TF1, la succession n'est pas plus claire. Le PDG Nonce Paolini a, lui aussi, a épuisé moult dauphins potentiels: Axel Duroux, Laurent Solly...

Mais c'est le propriétaire Martin Bouygues qui choisira le nouveau patron de la Une. Or il ne l'a toujours pas fait, alors qu'à TF1, l'échéance est toute proche. En effet, Nonce Paolini, atteint par la limite d'âge de 68 ans, s'en ira d'ici mars 2016. "C'est très handicapant qu'une entreprise de cette taille ne sache absolument pas qui la dirigera dans sept mois. Je vous laisse imaginer la paralysie, la guerre de succession...", se lamente un salarié.

En effet, plusieurs dirigeants actuels se verraient bien calife à la place du calife. Par ordre alphabétique (pour ne fâcher personne): Arnaud Bosom (le DRH), Philippe Denery (le directeur financier), Laurent-Eric Le Lay (le patron de la régie) ou Régis Ravanas (le patron de la diversification).

Roussat, du Peloux, Pélisson?

Toutefois, leurs chances paraissent faibles. "Martin Bouygues répète qu'il donnera les clefs de la chaîne à un homme de confiance", assure l'un de ses confidents. Cela plaide pour la nomination d'un baron du groupe Bouygues. Problème: la plupart tutoient la soixantaine. La seule exception est le patron de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, auréolé d'un bon bilan. Mais il paraît difficile de lui faire quitter l'opérateur téléphonique en plein redressement.

Dernière option: nommer un patron extérieur au groupe Bouygues. Deux noms circulent. D'une part, Cyrille du Peloux, qui a débuté sa carrière chez Bouygues (1985-1987), l'a poursuivie sur TF1 (1987-1992) et dirige aujourd'hui la transformation chez Veolia. D'autre part, Gilles Pélisson, administrateur de la Une depuis six ans, et qui fut patron de Bouygues Telecom de 2001 à 2004. Mais le fait qu'il soit désormais résident belge pourrait être mal perçu. 

Certes, ces deux hommes ne sont plus tout jeunes: 61 ans pour le premier, 58 ans pour le second. Ils pourraient donc servir de papes de transition avant de passer la main à une nouvelle génération plus jeune. Mais il paraîtrait plus logique, qu'après avoir prolongé de deux ans de mandat de Nonce Paolini, cette nouvelle génération prenne maintenant les commandes.

Interrogés, TF1 et M6 n'a pas répondu, tandis que le groupe Bouygues et Gilles Pélisson se refusaient à tout commentaire, et que Cyrille du Peloux qualifiait de "sans fondement" son éventuelle nomination à TF1.

Le plus jeune papy du PAF

Paradoxalement, le papy du PAF qui partira en retraite le plus tôt est aussi le plus jeune. C'est le président de Canal Plus Bertrand Meheut, qui aura 64 ans le 22 septembre.

Selon certaines sources, son départ pourrait intervenir dès ce mois de septembre. Selon le Point, il pourrait être remplacé par Dominique Delport, homme de confiance de Vincent Bolloré.

C'est en effet l'industriel breton qui prend désormais les grandes décisions dans la chaîne cryptée. Il s'est notamment adressé le 6 juillet aux cadres dirigeants de la chaîne cryptée. A cette occasion, il a qualifié Bertrand Meheut d'"ami", tout en le vieillissant d'un an par rapport à son âge exact...

Vincent Bolloré, âgé de 63 ans, a d'ores et déjà promis de prendre sa retraite le jour de ses 70 ans, soit en 2022.

Interrogé, Vivendi n'a pas souhaité faire de commentaires.

Jamal Henni