BFM Business

Est-ce vraiment la fin du football sur Canal Plus?

BFM Business

En voyant les droits de la Ligue 1 lui échapper, la chaîne cryptée échoue à conserver son principal produit d’appel. Mais tout n’est peut-être pas encore perdu.

Diffuseur du championnat de France depuis plus de 30 ans, Canal Plus vient de voir les droits TV de la Ligue 1 lui échapper, l’essentiel revenant à l’espagnol Mediapro. Un coup de tonnerre pour la chaîne cryptée qui, après avoir perdu la prestigieuse Ligue des champions (au profit de BeIN Sports puis de SFR Sport) et la Premier League (SFR Sport), se voit désormais privée de son principal produit d’appel.

Pour autant, ce revers ne signifie pas forcément que Canal Plus cessera de diffuser des matchs de football. D’abord, car la chaîne possède toujours certains droits de la Ligue 1 jusqu’à 2020, mais également quelques droits "secondaires", comme la Coupe de la ligue, une partie de la Ligue 2 et le National. Ensuite, parce que deux lots n’ont pas encore été attribués: il s’agit de deux magazines (le lundi et le jeudi), du Trophée des champions, de trois multiplex dans la saison, et des barrages Ligue 1/Ligue 2.

Possibilité de sous-licence

Enfin, et ce sera tout l’enjeu des prochaines semaines, Canal Plus pourrait "rattraper le coup" en ce qui concerne la Ligue 1. Pour la première fois, la Ligue de football professionnel a en effet inclus dans son appel d’offres la possibilité de recourir à des sous-licences. En clair, la chaîne détenue par Vivendi pourrait racheter le droit de diffuser certains matchs à Mediapro. "MediaPro est avant tout une agence, on va discuter avec cet acteur", a ainsi indiqué Maxime Saada, le patron de Canal, au micro d’Europe 1.

Tout n’est donc pas perdu, même si les négociations s’annoncent âpres. Vincent Bolloré, à la tête de Vivendi, avait annoncé son intention de ne pas surpayer les droits TV de la Ligue 1, avant que la ligue ne lance son appel d’offres. Et racheter les droits à Mediapro serait obligatoirement synonyme d’inflation par rapport au prix d’acquisition initial.

D’autant que Canal Plus ne devrait pas être le seul diffuseur intéressé par l’opération. BeIN Sports, qui n’a acquis que deux matchs, pourrait être tenté de renforcer son offre. Tandis que SFR (qui possède ce site web) pourrait également entamer des discussions avec Mediapro.

Yann Duvert