BFM Business

Déjà 15 milliards d'euros de pertes pour le secteur de l’événementiel

Image d'illustration - Une Renault Clio neuve en exposition dans un salon.

Image d'illustration - Une Renault Clio neuve en exposition dans un salon. - Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

Particulièrement touchés par la crise du coronavirus, les professionnels de l'événementiel doivent réinventer leur métier pour s'adapter au déconfinement qui se fera sans grands rassemblements.

"Il va y avoir de la casse" annonçait, début mars sur BFM Business, Olivier Ginon le patron de GL events. Depuis le début de l'épidémie, les plus grands salons du monde entier ont été reportés voire tout simplement annulés. Les foires, conventions ou congrès n'auront probablement pas lieu cette année, faute de pouvoir rassembler des centaines ou des milliers de personnes dans des conditions sanitaires strictes.

C'est donc tout le secteur de l'évènementiel qui est à la peine. Désormais, l'Union des métiers de l'événement (Unimev) chiffre les pertes à 15 milliards d'euros, selon un document obtenu par Les Echos. Cette somme représente "le tiers de la contribution annuelle de notre industrie" dans l'économie française souligne Unimev.

"Virtualisation"

Reste désormais à savoir comment le secteur va se relever pendant la longue période de déconfinement. Déjà, la "virtualisation" des conférences a pris le pas sur le pas sur les rassemblements. Après l'annulation du salon de l'automobile de Genève, les constructeurs s'étaient ainsi adaptés pour présenter leurs nouveautés à travers des Facebook Lives et des conférences de presse en ligne.

"On a besoin de se rencontrer, le monde bouge! Ce métier, il est en pleine expansion dans le monde" assurait Olivier Ginon, début mars. Et c'est toujours ce qu'espère plaider le secteur au près du gouvernement, se voyant comme un des acteurs de la relance.

Dans quelles conditions? Les acteurs y travaillent en réfléchissant à des événements plus petits et mieux encadrés sur le plan sanitaire. Reste que le secteur sera probablement un des derniers à tourner à plein régime…

Thomas Leroy