BFM Business

Comment le PSG veut devenir le club le plus riche du monde

Le PSG accélère sa stratégie visant à accroître ses revenus.

Le PSG accélère sa stratégie visant à accroître ses revenus. - -

Avec la mise en place du fair-play financier, le club parisien se trouve dans l'obligation de trouver de nouvelles sources de revenus pour atteindre son objectif: devenir le club le plus puissant du monde. L'année 2013 a largement amorcé cette nouvelle stratégie. Explications.

Les propriétaires qataris du PSG l’avaient annoncé lors de leur arrivée : leurs ambitions seront à la hauteur des moyens déployés. Récemment, une note confidentielle révélée par Le Parisien faisait état de l’objectif du club: devenir le plus riche du monde à l’horizon 2016, avec un budget de 540 millions d’euros.

Sauf que, avec la mise en place du fair-play financier, il ne suffira bientôt plus de remettre au pot pour équilibrer les comptes. Le Paris Saint-Germain s’est donc mis à l’œuvre pour rechercher de nouvelles sources de revenus. Et l’année 2013 s’est révélée particulièrement fructueuse.

> Un contrat d'image en or

Il s’agit indéniablement de la pierre angulaire de la stratégie parisienne. Le contrat passé par le club avec la Qatar Tourism Authority devrait rapporter près de 200 millions d’euros annuels.

Un "contrat d’image" qui suscite une certaine méfiance parmi les adversaires du PSG, certains l’accusant ouvertement de contourner le fair-play financier. L’UEFA, qui examine actuellement le cas de ce contrat pas comme les autres, rendra sa décision au printemps.

> Le renouvellement de contrats au forceps

Le PSG a renouvelé deux de ses contrats de sponsoring en 2013, et s’est révélé très dur en affaires. L’exemple de Nike, partenaire du club depuis 1989, en témoigne. Jusque-là, l’équipementier versait 6,5 millions d’euros par an au club de la capitale. Mais après avoir agité la menace de l’arrivée du Qatari Burrda Sport, et à l’issue d’un long bras de fer, le PSG a finalement obtenu de Nike qu’il verse 20 millions annuels, toujours selon Le Parisien

Le club a également renouvelé son partenariat avec la compagnie aérienne Fly Emirates. Selon plusieurs sources, le revenu annuel serait de 25 millions d’euros.

> Un stade plus grand

Le Parc des Princes va subir un lifting, s’agrandir, et améliorer ses installations. Un accord a, en effet, été signé entre la Ville de Paris et le PSG, mardi 26 novembre.

Si les travaux seront entièrement à la charge du club (environ 75 millions, qui n’entre pas dans les critères du fair-play financier, et qui peuvent donc être investis par l’actionnaire), ils permettront à ce dernier d’engranger de nouvelles recettes durablement, notamment à partir de 2016. L’accord porte en effet sur une durée de 30 ans.

> Le "naming" du centre d'entraînement

Avant, peut-être, de s’attaquer au mythique Parc des Princes, les dirigeants parisiens ont conclu un partenariat de "naming" pour le camp d’entraînement du club. Et encore une fois, c’est du côté du Qatar qu’ils se sont tournés.

Le Camp des Loges a donc été renommé Centre d’entraînement Ooredoo (ex-Qatar Telecom). Le tout pour 10 millions d’euros annuels. C’est ce que dépense, par exemple, Emirates pour accoler son nom au stade d’Arsenal. Cherchez l’erreur…

> L'Asie dans le viseur

Le PSG n'est pas le premier club à faire les yeux doux au marché asiatique. Mais cette année, il a passé la vitesse supérieure. Le club a ainsi lancé une version de son site internet en...indonésien.

Il s'agit de la huitième déclinaison étrangère après l'anglais, le chinois, le japonais, l'espagnol, le portugais, l'arabe, et le brésilien. Le PSG a, en outre, annoncé qu'une tournée en Asie serait organisée au cours des trois prochaines années.

> Des partenariats en tous genres

Depuis le début de l’année, le club parisien multiplie les partenariats, plus ou moins importants. Il a ainsi trouvé un accord avec Microsoft pour un "plan d’actions de visibilité" du groupe américain.

Le PSG a aussi noué un partenariat avec McDonald’s. L’enseigne de restauration rapide aura ainsi droit à une place particulière dans "les médias du Paris Saint-Germain". En contrepartie, un "menu Paris Saint-Germain" sera proposé dans les fast foods de la région parisienne.

Autre nouveauté en 2013 : Panasonic équipe désormais le Parc des Princes de téléviseurs et autres écrans. Le fabricant électronique s’est associé avec le PSG pour deux ans.

Hublot est également devenue "chronométreur officiel et montre officielle" du Paris Saint-Germain. Un partenariat qui offrira à l’horloger suisse une « présence stratégique au Parc des Princes.

Yann Duvert