BFM Business

Comment la France attire les tournages de films

Sans aides publiques, la série Versailles aurait été tournée bien loin du domaine Royal, à Prague.

Sans aides publiques, la série Versailles aurait été tournée bien loin du domaine Royal, à Prague. - Ludovic Marin - AFP

Le salon des lieux de tournage a ouvert ses portes mardi à Paris. Objectif: stimuler la production de films et de séries sur le territoire français. A l'instar de l'impressionnant tournage de Versailles, la série la plus chère jamais tournée en France.

La bataille fait rage au niveau international pour attirer les tournages, synonymes d'importantes retombées économiques. Pour valoriser les atouts de la France, un salon a ouvert ses portes mardi 3 février, pour deux jours, à Paris. Organismes, sites franciliens mais aussi régionaux peuvent ainsi faire la promotion des lieux et du patrimoine qui peuvent accueillir les équipes de tournage.

Les efforts de ces dernières années sont en train de payer. La preuve en est le tournage en ce moment de la série Versailles, dans le cadre grandiose du domaine royal de Louis XIV, qui a vu le jour grâce à plusieurs dispositifs de soutien.

Ce sera la série française la plus chère de l'histoire : Versailles est doté d'un budget de 27 millions d'euros, dont 10 millions apportés par Canal+ qui y engloutit 15% de son budget annuel alloué à la production de fiction. Les sociétés de production Capa Drama, Zodiak, et Incendo sont aussi de la partie. La série va compter dix épisodes de 52 minutes chacun, qui nécessitent quatre mois de tournage en costume d'époque. Sa diffusion est programmée pour la rentrée 2015/2016.

Les crédits d'impôts renforcés

Mais cet ambitieux projet, tourné en anglais avec un casting international, a failli ne jamais voir le jour. Il a fallu 5 années entre l'idée de création de cette série et sa mise en œuvre, faute de financement.

La production a même envisagé, un temps, de délocaliser le tournage à Prague pour réduire les coûts! Un comble pour une série inspirée d'un des symboles de la France.

Heureusement, après des années de lobbying, la série obtient les soutiens suffisants, notamment 3,5 millions euros d'aides publiques. Versailles est devenu, depuis, le symbole des ambitions tricolores dans un secteur où les pays pratiquent un dumping fiscal très agressif. Face à cette concurrence (par exemple de la Belgique pour les films français), les parlementaires ont récemment renforcé les crédits d'impôts destinés aux tournages.

Simon Tenenbaum avec C.C.