BFM Business

Comment l'industrie de la musique compense la chute du CD

"Party Rock Anthem" de LMFAO est le titre ayant généré le plus de droits d'auteurs en France en 2012, selon la Sacem

"Party Rock Anthem" de LMFAO est le titre ayant généré le plus de droits d'auteurs en France en 2012, selon la Sacem - -

Depuis 2002, les ventes de disques ont été divisées par 2,5. Mais le secteur a trouvé d'autres ressources qui compensent cette chute.

Mise à jour: le SNEP a indiqué lundi 28 janvier que le marché du disque avait reculé de 4,4% en 2012 à 590 millions d'euros, la baisse du physique (-12%) n'ayant pas été compensée par la hausse du numérique (+13%).

Samedi 26 janvier s'ouvre à Cannes le Midem, la grand messe de l'industrie musicale. A cette occasion, la ministre de la culture Aurélie Filippetti tiendra un point presse dimanche.

Et lundi, le Snep (syndicat représentant les majors du disque) publiera les chiffres du marché du disque l'an dernier. D'ores et déjà, le syndicat a donné quelques indications. Le marché, après avoir reculé de 3,9% en 2011, a encore reculé en 2012, avec une baisse "comprise entre 0 et -5%". Comme les années précédentes, les ventes de CD ont continué à reculer, sans que cela soit compensé par l'envol des ventes numériques (téléchargement, streaming). Toutefois, le numérique est passé en 2012 de 20% à 25% du marché. Au final, les ventes de musique ont été divisées par 2,5 depuis le plus haut atteint en 2002.

Chute compensée

Mais le secteur a l'étrange habitude de mettre en avant ses indicateurs les plus mauvais. Car tout ne va pas si mal. Les autres revenus ont fortement progressé, et compensé la chute des ventes de disques.

Ainsi, les concerts se portent mieux que bien: les recettes ont augmenté de +73% en sept ans, car les concerts attirent plus de monde, et les tickets sont vendus plus chers. Et en 2009, les recettes des concerts ont fini par dépasser celles du disque.

De son côté, l'édition musicale (vente de droits de chansons) affiche une hausse de ses revenus de +17% en neuf ans. Et ce secteur a réalisé une marge de 13,6% en 2011.

Last but not least, les ayants droits ont aussi vu leur revenus progresser de 45% depuis 2000. Certes, ils ont bien sûr été impactés par la chute des ventes de disques. Mais cela a été plus que compensé par d'autres revenus. D'abord, les fournisseurs d'accès Internet se sont mis à contribuer à la Sacem quand ils ont commencé à acheminer de la télévision. Surtout, les droits versés pour diffuser de la musique à la radio ou dans les lieux publics ont été revus à la hausse -ce qui avait donné lieu à une bronca des coiffeurs en 2010. De même, la redevance prélevée sur les capacités de mémoire (DVD vierges, clés USB) au titre de la copie privée a aussi augmenté.

Jamal Henni