BFM Business

Cette nouvelle chaîne d'hôtels dit merci à la SNCF et à Booking.com

Après Nantes, Grenoble et Lyon en 2014, le groupe Okko Hotels est en train de doubler son parc avec l'ouverture de ses établissements 4 étoiles de Cannes, Rueil-Malmaison et Bayonne, au premier semestre 2016.

Après Nantes, Grenoble et Lyon en 2014, le groupe Okko Hotels est en train de doubler son parc avec l'ouverture de ses établissements 4 étoiles de Cannes, Rueil-Malmaison et Bayonne, au premier semestre 2016. - Hotels Okko

"Lancé en 2014, Okko Hôtels inaugure cette année trois nouveaux établissements. Fondé par un ancien d'Accor, ce groupe spécialisé dans les 4 étoiles design de centre-ville se félicite de sa visibilité sur Booking.com et de son partenariat avec la SNCF."

Okko Hotels ouvrira, mi-2017, un établissement à l'emplacement même où se situait jadis le Sofitel Porte de Sèvres. Il s'agira de son premier site parisien. Une forme de consécration pour ce groupe indépendant spécialiste des hôtels 4 étoiles design situés en "hyper centre ville" dont l'octogénaire Paul Dubrule, cofondateur du groupe Accor, détient 45% du capital. Okko Hotels a créé son premier établissement en 2014 en s'implantant au cœur de plusieurs grandes villes: Grenoble, Cannes, Lyon et Nantes.

Son premier hôtel parisien sera le septième de ce petit groupe indépendant, fondé par un ancien cadre du groupe Accor, Olivier Devys. En attendant, ses dirigeants auront inauguré, en mai 2016, un cinquième établissement à Rueil-Malmaison, en région parisienne. Et, le 1er juillet, il ouvrira à Bayonne, au pays basque, son sixième hôtel.

-
- © Le groupe Okko a fait appel à un designer intérieur, Patrick Norguet, pour ses hôtels.

Un prix "tout compris", incluant tous les extras

Pour s'en sortir face aux géants mondiaux du secteur hôtelier, le groupe a misé sur une formule commerciale et un modèle économique atypiques. Son tarif unique inclut toutes les prestations : petit-déjeuner, salle de remise en forme, apéritif servi en soirée... Pas d'extras : le client a tout réglé une fois pour toute et accède à un espace à vivre et de détente 24H/24. Les clients visés sont la clientèle d'affaires en semaine et celle de loisir pendant le week-end, les chambres étant conçues pour deux personnes.

Cette formule commerciale a l'avantage de soulager les besoins en personnel et les coûts d'exploitation. Le check-out est notamment devenu inutile en raison de la formule "tout compris", payée d'avance. "Nos établissements ont besoin de moins de personnel que nos concurrents. Une douzaine de salariés sont nécessaires pour faire tourner un hôtel, hors ménage et entretien des chambres" explique la directrice produit et communication. 

Pour l'heure, le concept paraît avoir trouvé son public. "A Lyon, notre hôtel a connu une excellente première année en 2015. Avec 78%, nous avons dépassé de 10 points, le taux d'occupation moyen de notre segment sur la ville qui compte pourtant plus de 190 hôtels" explique Solenne Devys, directrice produit et communication d'Okko Hotels. 

Le coup de pouce de la SNCF

Sur les 2,9 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés par l'établissement lyonnais, 60% l'ont été grâce aux sites globaux de réservation sur Internet comme Booking ou Expedia. Une stratégique parfaitement assumée par la direction du groupe. "Nous avons choisi d'avoir une visibilité sur les grandes plates-formes numériques de la réservation d'hébergement. C'est ce qui nous a permis de faire décoller notre notoriété à l'étranger" explique Solenne Devys.

"Nous payons 17 à 18% de commission à Booking.com. Ce n'est pas si cher que cela pour acquérir rapidement de la notoriété si l'on se réfère aux coûts habituels d'acquisition des clients à coup de campagnes marketing et de publicité" souligne Solenne Devys. Cette dernière reconnaît néanmoins vouloir réduire sa dépendance vis-à-vis des plates-formes de réservation internationales grâce à son programme de fidélisation.

Okko Hotels a également bénéficié d'un coup de pouce de la SNCF. Le jeune groupe a été retenu pour construire deux établissements à proximité immédiate voire dans l'emprise de certaines gares. Une première pour la SNCF qui souhaite que ces hôtels s’ajoutent aux nouveaux services offerts aux passagers avant leur départ ou à leur arrivée. Le premier hôtel a été ouvert en mars 2016 à Cannes, au pied de la gare. Et à Paris, Okko a prévu d'ouvrir un nouvel établissement au niveau des quais de la gare de l'Est. Il ouvrira ses portes en 2019.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco