BFM Business

Ce que LVMH va faire de Loro Piana

La marque italienne est le spécialiste des cachemires les plus raffinés, de la laine de vigogne et de mérinos.

La marque italienne est le spécialiste des cachemires les plus raffinés, de la laine de vigogne et de mérinos. - -

Le numéro un mondial du luxe a annoncé lundi 8 juillet l'acquisition du fleuron italien du prêt-à-porter Loro Piana. Dans une interview à BFM Business, le patron de LVMH détaille les synergies entre les deux groupes.

Le titre LVMH flambe mardi 9 juillet au matin à la Bourse de Paris. Les marchés plébiscitent le rachat, par le géant mondial du luxe, de la marque italienne Loro Piana. Pour 2 milliards d'euros, Bernard Arnault s'est offert "la quintessence du luxe italien", explique-t-il sur BFM Business.

Cette acquisition répond tout à fait à la stratégie de montée en gamme de LVMH, entamée avec l'entrée au capital d'Hermès, puis la mainmise sur le joailler Bulgari. Et l'homme le plus riche de France compte bien capitaliser sur l'image de la marque italienne.

Elle aurait selon lui, les mêmes valeurs que son groupe. "C'est une entreprise familiale, qui a démarré avec la famille Loro Piana au XIXème siècle, et lui appartient toujours", souligne Bernard Arnault au micro d'Hélène Cornet. Comme LVMH, "une entreprise familiale, dans laquelle ma famille travaille", ajoute-t-il.

Un savoir-faire et des sources d'approvisionnement pour LVMH

Autre "valeur commune", selon le dirigeant, son attachement "à l'artisanat de plus haut niveau". Le plus grand transformateur au monde de cachemire produit des vêtements et accessoires dans les matières "les plus raffinés qui soient, de laine de vigogne et de mérinos". Il dispose d'un savoir-faire unique sur "les matières les plus techniques, comme la fleur de lotus".

C'est justement cette "compétence extraordinaire en matière de textile, de fabrication" qui intéresse le patron de la maison-mère de Céline, Berluti ou encore Givenchy. Une "source d'approvisionnement dans laquelle l'ensemble des marques du groupe va pouvoir puiser", confirme Bernard Arnault.

En contrepartie, le numéro un mondial du luxe apportera à la marque dont Sergio et Pier Luigi Loro Piana restent les dirigeants son savoir-faire sur la maroquinerie. Il va aussi permettre à l'Italien, propriétaire de 150 boutiques dans le monde, d'accélérer "le développement de son réseau international", et "d'améliorer ses emplacements existant". Côté recrutement, le groupe que Bernard Arnault décrit comme "celui qui attire le plus les jeunes à la sortie des grandes écoles" pourra lui faire profiter de son "vivier de cadres dynamiques"…

Nina Godart et BFM Business