BFM Business

Bernard Arnault: "LVMH n'avait pas prévu d'être actionnaire d'Hermès"

Selon Bernard Arnault, l'augmentation au capital d'Hermès s'est faite de manière fortuite.

Selon Bernard Arnault, l'augmentation au capital d'Hermès s'est faite de manière fortuite. - -

Le groupe de luxe français LVMH fait actuellement l'objet d'une enquête à la suite de sa montée au capital d'Hermès. Un évènement fortuit, explique Bernard Arnault.

"LVMH n'avait pas prévu d'être actionnaire d'Hermès". Bernard Arnault est revenu sur cette affaire lors de l'assemblée générale de LVMH, ce jeudi 18 avril. Selon le PDG du groupe de luxe, sa montée au capital d'Hermès n'était pas préméditée.

A en croire Bernard Arnault, cela s'est fait de manière tout à fait fortuite. LVMH a fait un placement financier qui s'est dénoué, explique-t-il, d'une façon qu'il n'avait pas prévu.

Une éventuelle sanction cet été

L’argumentaire est-il crédible ? Ce sera à la commission des sanctions de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) de le dire. Le dossier sera examiné le 31 mai par le gendarme de la Bourse. La décision d'une éventuelle sanction est attendue cet été, car jamais, le groupe n'a déclaré les franchissements de seuils auprès des autorités boursières.

En 2010, LVMH annonçait par surprise la détention de 17% du capital d'Hermès. Il en a aujourd'hui près de 23%, mais n'a pas l'intention d'augmenter sa participation selon Bernard Arnault. Ce serait d'ailleurs impossible car depuis, Hermès s'est protégé en créant une holding avec une société en commandite.

Bernard Arnault assure que les liens entre les deux sociétés sont désormais amicaux. Lors de la présentation de ses résultats fin mars, Hermès expliquait, à l'inverse, que désormais, il passait à la phase offensive.

Hélène Cornet