BFM Business

Coup de frein pour Peugeot au premier trimestre

De nouveau profitable, Peugeot connaît un début d'année poussif.

De nouveau profitable, Peugeot connaît un début d'année poussif. - AFP

"Après avoir réalisé une excellente année 2015, Peugeot connaît plus de difficultés en ce début d'année. La faute à des performances moindres en Chine et à des volumes en baisse."

Retour sur terre pour Peugeot. Après avoir réussi une année 2015 exceptionnelle tant au niveau des résultats (retour des profits) qu’en Bourse (meilleure performance du CAC 40), la marque au lion connaît un début d’année 2016 un peu plus poussif, marqué notamment par des perquisitions dans le cadre des enquêtes menées sur les émissions polluantes. Au contraire de son concurrent français Renault, qui a vu ses ventes grimper de 11,7% au premier trimestre, le chiffre d’affaires du groupe PSA a chuté de 4,9% à 13 milliards d’euros, en raison d’un effet de changes négatif de 4,4%.

L’activité Automobile, qui regroupe les marques Peugeot, Citroën et DS, a de son côté reculé de 1,7% à 8,8 milliards d’euros, pénalisée par des ventes de véhicules en retrait de 1,7%, juste en-dessous de la barre des 700.000 (699.800 précisément). Si la marque DS a fait mieux que résister (+3,7%), Peugeot (-1,5%) et Citroën (-2,6%) ont connu plus de difficultés.

Pourtant, les volumes de ventes en Europe, principal marché géographique du groupe, ont progressé de 5,9%, portés par les trois marques. Mais pas suffisamment pour compenser la situation dégradée en Chine (-17,9%, contrecoup d'un vaste déstockage et des efforts engagés pour redresser les marges des co-entreprises chinoises).

Plus de rentabilité, moins de volumes

Poursuivant sur la lancée de son plan "Back in the race", qui a redressé les comptes de la société, Peugeot a continué de privilégier la rentabilité au détriment des volumes, affichant ainsi un effet prix positif de 2,6%, mais un effet mix produit négatif de 1%, reflétant ainsi l’arrivée en fin de vie de plusieurs modèles sur les marchés émergents.

Si PSA s'est de nouveau refusé à donner des prévisions chiffrées pour 2016, le constructeur automobile a tout de même confirmé les objectifs à moyen terme de son plan "Push to Pass", à savoir une marge opérationnelle courante moyenne de 4% pour la division automobile sur la période 2016-2018 et une croissance de 10% du chiffre d’affaires du groupe entre 2015 et 2018. Des objectifs ambitieux alors que le groupe s’attend à une croissance du marché automobile de l'ordre de 4% en Europe et de 5% en Chine, et en recul de 10% en Amérique latine, et de 15% en Russie.

Sami Bouzid