BFM Business

Christine Pujol reste retranchée au siège de l'Umih

BFM Business

PARIS - La présidente du Medef, Laurence Parisot, a appelé à "la raison" mardi dans le conflit de l'Union des métiers et des industries de...

PARIS (Reuters) - La présidente du Medef, Laurence Parisot, a appelé à "la raison" mardi dans le conflit de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), dont la dirigeante déchue campe depuis six jours dans son bureau.

Christine Pujol s'est auto-séquestrée au siège parisien de l'organisation, adhérente du Medef, et a porté plainte pour harcèlement après sa destitution en novembre par des opposants emmenés par son prédécesseur André Daguin.

L'ex-présidente dort sur la moquette et se fait ravitailler par des proches qui déposent des vivres dans un sac qu'elle remonte jusqu'au troisième étage à l'aide d'une corde.

"J'appelle toutes les parties prenantes à la raison", a déclaré Laurence Parisot lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes depuis plusieurs mois déjà dans un processus qui n'est pas raisonnable. Je demande à tout le monde de retrouver la mesure et la sagesse", a ajouté la dirigeante patronale.

Le tribunal de grande instance de Paris doit examiner ce mardi un référé demandant l'expulsion de Christine Pujol.

L'Umih s'est dotée lundi d'une nouvelle direction. Roland Héguy, président de la section basque de l'organisation, a été élu président avec 80,2% des voix, en tandem avec Hervé Becam, président de la section du Finistère.

Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet