BFM Business

La flambée des taxes foncières inquiète les propriétaires

La taxe foncière s'envole depuis 2006

La taxe foncière s'envole depuis 2006 - -

La taxe foncière a augmenté de 21% entre 2006 et 2011. Plus de deux fois l'inflation. Une situation alarmante selon les propriétaires-bailleurs. Mise à jour le 11 octobre à 12h

Il faut un blocage, par les collectivités locales, des augmentations des taux de la taxe foncière! Voila ce que demandent les propriétaires-bailleurs. "Sur l'ensemble de la France, la taxe foncière a augmenté en moyenne de 20,94% entre 2006 et 2011 alors que l'inflation a seulement progressé de 8,2% pendant cette période", déplore Jean Perrin, le président de l'UNPI (Union nationale de la propriété immobilière).

"Augmenter la taxe d’habitation est politiquement bien plus difficile, donc on touche à la taxe foncière, qui n’affecte que les propriétaires, remarque Jean Perrin. Depuis cinq ans, les taxes foncières augmentent deux fois plus vite que la taxe d’habitation!".

Paris, la ville la plus touchée

Parmi les 50 communes les plus peuplées de France, c'est à Paris que l'augmentation a été la plus forte (+67,90%) à cause de la création d'un taux départemental. Suivi d’Argenteuil (34,79%) et Nantes (30,64%). Certaines villes comme Nancy (19,55%), Avignon (14,80%) ou Fort-de-France (8,48%) ont connu des hausses de taxe inférieures à la moyenne.

Sur l’ensemble de la France, entre 2006 et 2011, c'est à Verdesse (+129,43%) et Aghione (+116,15%), en Corse, que la taxe foncière a le plus augmenté.

Mais la taxe foncière résulte de la multiplication d'une base (la valeur d'un bien immobilier) par un taux (votée chaque année par les élus locaux). Par exemple à Paris, si la taxe foncière est élevée, c’est surtout à cause de sa base. Car son taux n’est que de 13,50% en 2011. En revanche, Amiens a le taux le plus élevé (54,49%) avec Grenoble (54%) et Caen (53,01%).

Hausses des taxes attendues aussi pour 2012

Pour 2012, les propriétaires doivent s’attendre à une hausse de la taxe foncière de 3,1% en moyenne, selon l’Observatoire annuel du Forum de la gestion des villes. Des augmentations importantes mais moins fortes que l’année précédente (3,5% en 2011).

Argenteuil va prendre 7,6% et Clermont-Ferrand 7%. Si la progression est moins impressionnante à Amiens (4,4%), un couple avec enfants dans un appartement standard va tout de même devoir débourser 1298 euros. Paris va progresser de manière modérée (1,8%).

Diane Lacaze