BFM Business

L'immobilier de luxe parisien redécolle à vitesse grand V

L'immobilier de luxe a rebondi cette année. Les acquéreurs, français ou étrangers, reviennent dans les arrondissements huppés, constate Sotheby's International Realty.

L'immobilier de luxe a rebondi cette année. Les acquéreurs, français ou étrangers, reviennent dans les arrondissements huppés, constate Sotheby's International Realty. - Janek Skarzynski - AFP

La reprise de l'immobilier de prestige se confirme dans la capitale française. Selon Sotheby's, certains biens se sont écoulés en moins de 15 jours, pour un prix moyen d'environ 9.600 euros/m².

Après deux années de ralentissement, le marché de l'immobilier de luxe parisien a renoué avec la croissance. À Paris, la tendance est visible durant le premier semestre 2015, comme en témoignait mi-septembre le réseau Daniel Féau, et ne se dément pas depuis, d'après Sotheby's International Realty. 

Mieux: "Depuis la crise de confiance de l'immobilier de prestige de 2012, le marché ne s'est jamais aussi bien porté", explique Frank Sylvaire, directeur associé de Paris Ouest Sotheby's Realty. Ainsi, côté ventes, le spécialiste du haut de gamme enregistre une hausse de 20% entre janvier et octobre 2015.

Et c'est d'abord grâce à un ajustement des prix. "La prise de conscience de la réalité du marché par les vendeurs, avec des prix qui se maintiennent après un correctif en baisse de l'ordre de 15 à 20%" a contribué, selon le réseau, à faire revenir les acheteurs.

Ainsi, lorsque les biens sont affichés au bon prix, ils se vendent très rapidement: "Certains biens ont même été vendus en moins de 15 jours, pour un prix moyen d'environ 9.600 euros par mètre carré dans le 17ème arrondissement par exemple. En moyenne, un bien qui restait 4 mois en portefeuille le reste aujourd'hui un mois et demi seulement", ajoute-t-on chez Sotheby's.

Un marché d'acquéreurs

Résultat: l'immobilier de prestige, qui penchait naguère en faveur des vendeurs, est redevenu "un marché d'acheteurs", estime Frank Sylvaire. Grâce au grand nombre d'acheteurs étrangers, qui sont même majoritaires dans certains secteurs: ils représentent environ... Cliquez ici pour lire la suite

Léo Monégier