BFM Business

Airbnb va bloquer les locations à 120 jours par an dans le centre de Paris

La plateforme va bloquer les propriétaires qui ne respectent pas la loi.

La plateforme va bloquer les propriétaires qui ne respectent pas la loi. - John MacDougall - AFP

Les Parisiens qui ne sont pas autorisés à louer leur logement plus de 120 nuitées par an seront automatiquement bloqués par la plateforme. Cette mesure sera mise en place dès le mois janvier dans les quatre premiers arrondissements de la capitale.

Airbnb veut montrer patte blanche à Paris, son premier marché. Dans un communiqué, la plateforme de location de logements entre particuliers a indiqué mardi qu'elle allait mettre en place dès janvier 2018 une limite automatique de 120 nuitées par an dans les quatre premiers arrondissements de la capitale (Ier, IIe, IIIe et IVe), "pour favoriser un tourisme responsable et durable".

Concrètement, les propriétaires qui ne sont pas autorisés à louer plus de quatre mois, plafond fixé par la mairie, seront bloqués par l'application. Un compteur indiquera sur chaque annonce le nombre de nuitées en temps réel afin que l'hôte susceptible de se rapprocher de cette limite ou de l'excéder puisse suivre son activité et s'organiser en conséquence.

Un outil efficace

"Et à 120 cela se bloquera", a confirmé le directeur d'Airbnb France, Emmanuel Marill, ce matin sur France Inter. Bien sûr, les loueurs professionnels ou autres hôteliers ayant recours à Airbnb ne sont pas concernés par cette mesure, à condition de se signaler en remplissant un formulaire spécial.

Cette mesure fait suite au succès d’initiatives similaires à Londres et Amsterdam, où le nombre de logements entiers partagés au-delà des limites applicables localement s’est depuis réduit de respectivement deux tiers et trois quarts, a précisé Airbnb. "La limitation automatique est un outil efficace, qui évite les abus et ce, sans aucun coût pour la collectivité", explique dans le communiqué le dirigeant, qui espère que les autres plateformes suivront.

"Une annonce qui enfreint la loi"

Du côté de la mairie de Paris, c'est l'incompréhension. "C'est hallucinant", a réagi Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. "Cela veut dire en creux que Airbnb n'appliquera pas la loi" sur les 16 autres arrondissements, a-t-il dit à l'AFP. La loi pour une république numérique adoptée en octobre 2016 impose aux plateformes de veiller à ce que le logement proposé ne soit pas loué plus de 120 jours par an, a rappelé l'élu.

Airbnb "présente comme un geste de bonne volonté une annonce qui en réalité enfreint la loi", a ajouté Ian Brossat qui demande aux plates-formes "d'appliquer la loi sur l'ensemble du territoire parisien". Il demande également la publication du décret prévoyant des sanctions en cas de non-application de la loi.

J.Mo.