BFM Business

Bic: les prévisions 2019 revues à la baisse

-

- - ERIC PIERMONT / AFP

Le groupe Bic a revu sa prévision 2019 à la baisse en raison d'un troisième trimestre plus faible que prévu. En cause notamment: la détérioration du marché des briquets aux Etats-Unis.

Les résultats s'annoncent moins bons que prévu. Le groupe s'attend désormais à une évolution de son chiffre d'affaires à base comparable comprise entre 0% et -2,0% alors qu'une légère croissance était initialement prévue.

Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre devrait reculer de 0,5% et celui des 9 premiers mois de 1,2%, à base comparable. Par ailleurs, la marge d'exploitation pour 2019 devrait se situer dans le bas de la fourchette initiale de 16,5% à 18%.

En cause notamment: la poursuite de la détérioration du marché des briquets aux Etats-Unis, où Bic réalise environ 40% de ses ventes, tous départements confondus. Le marché américain des briquets de poche est en baisse de 8,5% en volume et de 6% en valeur par rapport à la même période l'an dernier. Sur les 3 derniers mois, le marché a baissé en volume et en valeur, respectivement de 9,5% et 8,1%. 

Les ventes de papeterie également fragilisées pendant la rentrée scolaire

« La détérioration date du début de l'année, mais il y a une accélération de la tendance », explique Sophie Palliez-Capian, directrice des relations institutionnelles. Les ventes de papeterie ont également été fragilisées, avec une faible performance aux Etats-Unis et au Mexique pendant la rentrée scolaire. Une période importante pour Bic puisque les ventes de rentrée représentent environ 40% du chiffre d'affaires de la papeterie. 

« Au Mexique et aux Etats-Unis, nous avons perdu des parts de marché durant la rentrée scolaire, avec une très forte concurrence au Mexique sur toute la gamme de produits », commente Sophie Palliez-Capian. Autre explication: une reprise plus lente qu'anticipée en Inde des ventes domestiques de sa filiale de stylo Cello, au troisième trimestre.

Bic indique continuer de miser à terme sur les effets de son plan de transformation annoncé en février, un plan destiné à favoriser l'efficacité et l'innovation. Objectif: économiser 45 millions d'euros par an à partir de 2022.

Sandrine Serais avec AFP