BFM Business

Attractivité: la France a désormais réussi à "cristalliser" ses atouts

Pascal Cagni, président de Business France, était invité sur le plateau de Good Morning Business, ce lundi, pour évoquer l'attractivité de l'hexagone malgré la récurrence des mouvements sociaux.

Un début de semaine économique très français. A Versailles, 200 patrons du monde entier sont attendus pour le sommet "Choose France", une manière d'attirer de nouveaux investisseurs dans un hexagone toujours plus attractif. "Lorsqu'on est un investisseur étranger, que l'on regarde la carte de l'Europe, près d'un investissement sur quatre (…) se fait en France" se félicite Pascal Cagni, président de Business France, invité sur le plateau de Good Morning Business, ce lundi.

"Ce pays a des atouts rares mais c'est vrai qu'aujourd'hui on a un meilleur talent, un meilleur savoir-faire pour les cristalliser" poursuit-il. "On a un environnement juridique plus stable, un environnement fiscal plus stable et puis on a un gouvernement à la manœuvre et une jeunesse des 18-25 ans qui veut être entrepreneur… Bref, tout concourt à cela."

Les mouvements sociaux peuvent-ils ternir cette belle dynamique? "Alors même vous avez ces mouvements sociaux, 87% des personnes interrogées – on parle de plusieurs centaines d'investisseurs étrangers – reconnaissent que la France est extrêmement attractive" tranche Pascal Cagni. "Mieux : le gap avec l'Angleterre n'a cessé de se croiser puisque nous sommes aujourd'hui à plus de 38% de gens qui disent, en première intention, vouloir investir en France. Donc c'est un vrai succès."

"Mais il ne faut surtout pas se reposer sur nos lauriers" prévient-il. Pour poursuivre ce dynamisme, plusieurs opérations comme les bons de souscriptions pour créations d'entreprises (sortes de stock-options destinés à pérenniser une activité) ou le French Tech visa vont être élargies. "Notre propos, c’est de continuer de faire en sorte que le succès de la French Tech (…) ne se démente pas. Or, la vraie quête et d'ailleurs c'est le thème du sommet (Choose France, ndlr), c'est la quête des talents. Les talents, il faut savoir les attirer" souligne Pascal Cagni.

Thomas Leroy