BFM Business

Portefeuille électronique, coffre-fort: les banques boostent leur offre numérique

Paylib mise sur la simplicité pour gagner des parts de marchés face au géant Paypal.

Paylib mise sur la simplicité pour gagner des parts de marchés face au géant Paypal. - -

BNP Paribas, Société Générale et la Banque postale présentent ce 17 septembre une offre commune de portefeuille électronique. Hier, la Caisse d’épargne lançait son coffre-fort numérique. Les banques tentent de faire barrage aux géants du net comme Paypal.

L’enjeu est suffisamment de taille pour que trois banques, qui n’ont guère l’habitude des alliances, décident de travailler en commun. Ainsi BNP Paribas, Société Générale et la Banque postale ont présenté ce 17 septembre leur solution commune de portefeuille électronique, Paylib.

Autrement dit une solution de paiement qui veut faire concurrence à Paypal. Lancé il y a 10 ans, le géant mondial a pu profiter de l’explosion du marché (plus de 180% de croissance depuis 2009) et d’une place laissée quasi-vacante par les banques. En France, Paypal dénombre près de 7 millions de comptes.

Pour tenter de reprendre la main, les trois banques françaises misent sur un service simple d’accès. Paylib permet de régler ses achats en ligne depuis un ordinateur, une tablette ou encore un smartphone sans avoir à saisir ses coordonnées bancaires. Auparavant, les clients devaient activer le service sur le site de leur banque ou installer l’application sur leur mobile. Désormais, il suffira de saisir un code secret pour valider le paiement.

Les trois banques comptent sur la force de leur base clients, 23 millions au total, pour devenir un standard du marché. Mais jusqu’à présent les autres expériences menées par les banques françaises ont eu un succès mitigé, à l’image du Crédit Agricole avec Kwixo.

Un coffre-fort pour 1,20 euro par mois

Hasard du calendrier, la Caisse d’Epargne a, elle aussi, fait une offensive dans le numérique en lançant son coffre-fort numérique en ligne. Là encore, il s’agit pour l’établissement de se mettre en adéquation avec les nouveaux usages : multiplication de l’e-administration, factures dématérialisées, créer de nouveaux besoins.

Mais la banque a choisi, là aussi, de miser sur la simplicité : plutôt que de demander à ses clients de rapatrier toutes les factures en PDF auprès d’EDF, GDF, et autre prestataire, elle a mis au point un logiciel qui va effectuer lui-même la collecte des documents. Les relevés de compte sont, quant à eux, ajoutés automatiquement au coffre-fort.

Ce service sera accessible dès la fin du mois aux clients de la Caisse d’Epargne, pour 1,20 euro par mois et 5Go d’espace de stockage. Le réseau espère un million de souscripteur d’ici 2015.

C.C.