BFM Business

Le patron d'Axa défend son enveloppe de 300 millions d'euros aux restaurateurs

Le géant de l'assurance, très critiqué pour son refus d'indemniser les restaurateurs pendant la crise, a débloqué 300 millions d'euros pour tenter de mettre fin à la grogne. Une somme jugée trop faible par les syndicats, une main tendue répond le patron d'Axa.

Pour Axa, il s'agissait d'en finir avec les actions judiciaires. Jeudi dernier, le géant de l'assurance annonçait une enveloppe de 300 millions d'euros aux 15.000 restaurateurs en contrat avec lui et qui ont dû fermer durant la pandémie. Cela représente 20.000 euros en moyenne par établissement. Une manière de calmer la grogne alors que le groupe voyait les procès se multiplier, face à son refus d'indemnisation.

La somme proposée a pourtant déçu. "Aucun de mes clients n’a une perte d’exploitation inférieure à 60.000 euros" explique au Parisien Jean-Pierre Tertian, avocat de plusieurs restaurateurs qui ont obtenu des condamnations.

"C’est maintenant le temps du dialogue"

Toujours au Parisien, le directeur général d'Axa Thomas Buberl se justifie : "C’était important d’ouvrir la porte. On vient de faire la proposition, nos agents vont aller vers nos clients pour proposer à chacun une transaction. C’était la bonne manière et le bon moment pour proposer cette solution, maintenant que tout le monde est mobilisé sur la relance" explique-t-il.

Et d'assurer, un peu sibyllin : "nous avons tendu la main. C’est maintenant le temps du dialogue".

Faut-il imaginer une revue à la hausse pour certains restaurateurs? Pour le moment, Axa met en avant cette aide comme "un élément du projet d’ensemble d’Axa en faveur de la relance". Son DG rappelle d'ailleurs que la filiale française a engagé 500 millions d'euros dans un fonds destiné à soutenir les PME et les ETI tricolores.

"Enfin, l’emploi : en 2020 nous n’avons pas eu recours au chômage partiel et, cette année, nous allons recruter 5 000 personnes en France, dont plus de 30 % de jeunes" souligne Thomas Buberl.

Depuis un an, de nombreuses décisions judiciaires ont été rendues sur ces litiges avec les restaurateurs. Si certaines donnaient raison à l'assureur, d'autres en revanche le condamnaient à indemniser les restaurateurs comme celle de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence le 20 mai dernier.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business