BFM Business

La Banque Postale et CNP Assurances s'unissent pour créer l'un des plus grands pôles financiers publics au monde

-

- - AFP

Le rêve de quelques dirigeants est devenu réalité mercredi avec la naissance officielle - 20 ans après les premières évocations de ce rapprochement - d'un grand pôle financier public chapeauté par la Caisse des dépôts (CDC) et unissant les forces de La Banque Postale et de CNP Assurances.

C'est une opération d'envergure que les grands dirigeants de ce monde n'attendaient plus tant ses prémices remontent aux calendes grecques. Sa naissance a finalement eu lieu mercredi. L'Agence des participations de l'État, la Caisse des dépôts et le groupe La Poste ont fait savoir via un communiqué commun que "les opérations relatives à la constitution d'un grand pôle financier public" avaient "été finalisées".

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

"À compter de ce jour, la Caisse des dépôts devient l'actionnaire majoritaire de La Poste et La Banque Postale devient l'actionnaire majoritaire de CNP Assurances. Ce nouvel ensemble va mobiliser sa capacité d'action au service des grandes mutations de la société et du développement des territoires", ont précisé les parties prenantes de l'opération.

Compétences combinées

"Ce pôle financier public sera l'un des plus importants au monde. Il permettra d'améliorer l'efficacité des outils de financement au service des territoires, des entreprises et des particuliers", a salué, pour sa part, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire dans un communiqué.

"Ce nouveau pôle financier public mettra les compétences combinées de La Banque Postale, de la Caisse des Dépôts, de Bpifrance et de CNP Assurances, au service de la réduction des fractures territoriales, du financement de notre économie et des grands projets de service public", a-t-il ajouté.

Renforcer La Banque Postale

L'objectif d'un tel bouleversement? Permettre à La Poste de trouver de nouveaux revenus et d'accélérer sa diversification pour ne plus dépendre du courrier traditionnel. Face à la concurrence d'internet et des échanges électroniques, les volumes de courrier transportés ne cessent de chuter.

L'enjeu est aussi de dégager des revenus suffisants pour maintenir une présence sur tout le territoire et continuer à assurer des tournées de facteurs six jours sur sept.

L'opération permet enfin de renforcer La Banque Postale. Laquelle se trouve en mal de diversification et sert par ailleurs un grand nombre de personnes faiblement bancarisées ou en situation de fragilité financière en France.

Il aura fallu un peu plus d'an et demi pour que cette opération, qui portait pour nom de code "Mandarine", aboutisse après son déclenchement en août 2018 par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Mais les premières évocations de ce rapprochement remontent en réalité à plus de 20 ans.

JCH avec AFP