BFM Business

La banque chinoise CCB cherche à investir en Europe

Le patron de la CCB cherche à investir en Europe. La France fait partie des pays visés.

Le patron de la CCB cherche à investir en Europe. La France fait partie des pays visés. - -

La 2eme banque chinoise dispose de 16 milliards d'euros pour acquérir ou prendre une participation dans une banque européenne. Il lui reste à trouver la cible idéale.

C'est un signal fort : les banques chinoises parient à nouveau sur l'Europe. Le président de la China Construction Bank (CCB), la 2eme banque chinoise, a déclaré au Financial Times vouloir faire une acquisition dans le secteur bancaire en Europe.

Les établissements chinois avaient surtout investi après la crise de 2008, mais ils ont eu tendance à délaisser ce secteur depuis le début de la crise des dettes souveraines.

Les banques chinoises, à l'image d'ICBC, étaient devenues méfiantes. Elles préféraient ouvrir leur propre succursale plutôt que de prendre des participations directes dans des banques européennes.

Des vues sur la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne

Ces déclarations du président de la CCB marquent donc un vrai revirement. D'autant que la China Construction Bank est prête à frapper fort. Elle envisage de mettre jusqu'à 16 milliards d'euros pour acquérir la totalité d'un établissement européen. Ou au moins, prendre entre 30 et 50% de participation.

Le patron de la banque cite trois pays : la France, l'Allemagne ou la Grande-Bretagne. Des pays dans lesquels il considère visiblement qu'il y a à nouveau une fenêtre de tir pour investir en ce moment.

BFM Business