BFM Business

François Pérol, patron de la BPCE, est renvoyé en correctionnelle

L'actuel président du directoire du groupe BPCE, François Pérol, était secrétaire général adjoint de l'Elysée quand il a été nommé à ce poste.

L'actuel président du directoire du groupe BPCE, François Pérol, était secrétaire général adjoint de l'Elysée quand il a été nommé à ce poste. - Eric Piermont - AFP

Le président du directoire de Banque Populaire Caisses d'Epargne, François Pérol, a été renvoyé en correctionnelle pour prise illégale d'intérêt, selon des sources concordantes.

Lors de sa nomination à la tête du groupe, à l'issu de la fusion de la Caisse d'Epargne et de la Banque Populaire en février 2009, il lui avait été reproché d'avoir accepté le poste. Il avait en effet suivi le dossier en tant que secrétaire général adjoint de l'Elysée en charge des dossiers économiques.

Une peine maximale de deux ans de prison

La loi interdit à tout fonctionnaire de travailler pour une entreprise qu'il a surveillée, avec laquelle il a conclu un contrat ou sur laquelle il a fait des propositions à l'autorité compétente dans les trois ans qui précèdent son passage du public au privé. François Pérol encourt une peine maximale de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende.

"On considère que cette étape est la suite logique de la procédure en cours et que les faits étudiés concernent les conditions de la nomination de François Pérol à la tête de BPCE et en aucune façon sa gestion en tant que dirigeant du groupe", a déclaré un porte-parole de la banque.

J.S avec AFP