BFM Business

Comment Bpifrance a accéléré ses investissements dans les entreprises

La banque publique, dirigée par Nicolas Dufourcq, a investi 1,1 milliard d’euros (+ 42 %) rien que dans des entreprises grandes ou moyennes (ETI).

La banque publique, dirigée par Nicolas Dufourcq, a investi 1,1 milliard d’euros (+ 42 %) rien que dans des entreprises grandes ou moyennes (ETI). - Thomas Samson-AFP

Bpifrance a investi en direct 1,1 milliard (+42%) dans les ETI et des grandes sociétés, et 330 millions dans les PME et les sociétés innovantes. En ajoutant ses participations à des fonds, la banque publique aura injecté en tout 2,4 milliards d'euros dans les entreprises en 2016, un chiffre en hausse de 30%.

Bpifrance a encore relevé son effort pour financer l'investissement. La banque publique a accru en 2016 ses investissements directs dans le tissu des entreprises françaises petites, moyennes et grandes. Après 40% de hausse annuelle en 2015, la banque publique a investi, sur ses fonds propres, 1,631 milliard d’euros, soit une hausse de 46%. Au total, 195 entreprises auront bénéficié de ces investissements contre 183 en 2015.

En ajoutant son activité dans des fonds qui prennent ensuite des participations dans des entreprises, soit 729 millions d'euros de souscriptions en 2016 dans 41 nouveaux fonds (+6%), Bpifrance aura investi en tout 2,4 milliards d'euros dans les entreprises l'an passé.

Bpifrance a investi 1,1 milliard dans des entreprises moyennes et grandes

Les deux-tiers des sommes investies en direct par la banque (1,101 milliard d’euros, soit +42% en 2016) ont concerné 42 nouveaux investissements dans des entreprises moyennes (ETI) et grandes. Ce segment, logé dans la division Mid&Large Caps, recouvre des sociétés évoluant dans des secteurs très variés: le groupe hospitalier Médipôle Partenaires, les crèches Petits Chaperons Rouges et Maison Bleue, ou encore les groupes d'enseignement supérieur privé Inseec et AD Education.

Par ailleurs, Bpifrance a renforcé sa présence au capital de certaines entreprises déjà soutenues par le FSI (fonds stratégique d'investissement): CGG (participation à une augmentation de capital à hauteur de 37 millions d’euros en janvier 2016) et Vallourec (après la souscription par Bpifrance, au printemps 2016, à une augmentation de capital à hauteur de 254 millions d’euros).

Lire la suite sur plusgrandplusfort.fr (édité par BFMBusiness)

Frédéric Bergé