BFM Business

Comment Allianz aide ses assurés à prévoir leurs chances de succès en justice

Allianz utilise la plate-forme internet de la start-up française Predictice pour analyser la jurisprudence et anticiper l'échec ou la réussite d'une décision de justice à venir.

Allianz utilise la plate-forme internet de la start-up française Predictice pour analyser la jurisprudence et anticiper l'échec ou la réussite d'une décision de justice à venir. - Andreas Gebert-DPA-AFP

L'assureur s'appuie sur une start-up pour anticiper les chances de succès en justice d'un recours intenté par ses clients, en liaison avec son service de protection juridique.

Ai-je des chances de gagner mon action en justice? À cette question souvent posée par les clients aux experts de son service Protection Juridique, Allianz a désormais une réponse qui utilise les ressorts technologiques de l'intelligence artificielle.

"Une décision de justice est toujours accompagnée d’un aléa, et les procédures sont souvent longues. Les clients ont besoin d’être rassurés sur la réalité des risques qu’ils encourent" explique-t-on chez l'assureur.

L'enjeu pour Allianz consiste à être en mesure d'évaluer rapidement les probabilités de succès d’un procès et le niveau des indemnités auxquelles un client défendu par ses juristes peut prétendre. L'innovation consiste à recourir à des algorithmes capables d'analyser très vite une masse énorme de décisions de justice passées (formant la jurisprudence) pour en faire un outil d'aide à la décision efficace. Avec, pour l'assureur, la perspective d’orienter son client vers la solution, amiable ou judiciaire, la plus pertinente.

Allianz recourt à la plateforme de la start-up Predictice

Allianz recourt pour ce faire aux services de Predictice, une start-up française créée en 2016 qui a développé un outil informatique de "justice prédictive". Sa plateforme recueille l’ensemble des décisions de justice rendues en première instance et en appel, soit plus de 2 millions de jurisprudences, ainsi que l’ensemble des lois et règlements applicables en France. Les requêtes s’effectuent grâce à un outil de recherche analytique en langage naturel.

L'activité de ces services juridiques 2.0 est grandement facilitée par la loi sur la république numérique du 7 octobre 2016. Son article 21 stipule que "les décisions rendues par les juridictions judiciaires sont mises à la disposition du public à titre gratuit dans le respect de la vie privée des personnes concernées", c'est à dire qu'elles doivent être anonymisées.

"Nous sommes dans une phase expérimentale depuis septembre 2017, mais sommes confiants quant à ses bénéfices pour nos assurés" explique Marlène Hervier, directrice générale d’Allianz Protection Juridique. Nul doute que l'usage des plateformes de justice prédictive (Predictice, Doctrine.fr, Suprelegem) fera d'autres émules dans le conseil juridique au client.

Frédéric Bergé