BFM Business

Cette tirelire apprend aux enfants à se passer d'argent... liquide

Les pièces qui s'accumulent dans le ventre du cochonnet, c'est terminé. Crédit Suisse lance une tirelire totalement numérique pour apprendre aux enfants à gérer leur argent de poche dématérialisé sous la supervision de leurs parents.

En Suisse, on ne badine pas avec l'argent de poche donné aux enfants. Une grande banque helvétique propose un package de services incluant la fourniture d'une tirelire numérique dont l'usage sera contrôlé par les parents grâce au smartphone. Connectée à Internet via le wi-fi, la tirelire imaginée par Crédit Suisse est reliée à la fois à l'application mobile mise à la disposition des enfants et à la version destinée aux parents qui pourront aussi garder un œil sur la façon dont chacun de leurs rejetons gère son argent.

Le lancement de cette tirelire, prévu le 4 septembre, fait suite à une vaste étude menée par l'établissement bancaire auprès de sa clientèle suisse pour comprendre comment ils géraient l'éducation financière de leur progéniture. L'idée est d'inculquer la valeur de l'argent aux enfants alors que le recours aux pièces et aux billets perd du terrain au bénéfice des paiements dématérialisés.

Une tirelire qui fait toujours du bruit quand on la "remplit"

Au cœur du dispositif trône la tirelire, baptisée Digipigi. L'objet est décliné en quatre couleurs et sa forme rappelle celle des cochonnets d'antan, le bruit des pièces en moins. En compensation, à chaque fois que les parents effectuent un virement sur le compte de leur rejeton, la tirelire émet un bruit caractéristique et Digipigi affiche une mimique ravie.

La partie bancaire -et très sérieuse- de l'offre inclut un compte courant et un compte épargne rémunéré à 5% (jusqu'à 1000 francs suisses) que les parents peuvent alimenter directement. L'enfant peut ensuite définir des objectifs d'épargne, comme par exemple de s'offrir un vélo, et voir les sommes qu'il lui reste encore à rassembler.

Dès son septième anniversaire, si les parents en sont d'accord, l'enfant pourra même disposer d'une carte bancaire. À chaque fois que celle-ci est utilisée, les parents en sont informés par une alerte sur leur appli et un plafond quotidien de dépenses et de retrait permet de limiter les risques. Les parents adeptes d'une éducation stricte pourront même retirer de l'argent de la tirelire pour punir leur enfant quand il fait une bêtise.

Frédéric Bergé