BFM Business

BNP Paribas face à la sévérité des Américains

BNP Paribas pourrait être poursuivie au pénal aux Etats-Unis.

BNP Paribas pourrait être poursuivie au pénal aux Etats-Unis. - -

La banque, qui a publié mercredi de bons résultats trimestriels, doit provisionner pour faire face à un litige aux Etats-Unis lié à des affaires menées en Iran. Ce qui pourrait lui coûter très cher au final.

L'action BNP Paribas a clôturé en baisse de 3,2%, mercredi 30 avril, à la Bourse de Paris. La première banque française a publié un bénéfice en hausse de 5,2% au premier trimestre, à 1.67 milliard d'euros.

Mais ses provisions pour cause de litige aux Etats-Unis inquiètent, car il pourrait lui coûter plus cher que prévu. L'établissement savait qu'il serait rattrapé par cette affaire, mais il n'imaginait pas que les autorités américaines seraient si sévères.

Il faut remonter aux années 2000 pour comprendre ce qui s'est passé. La banque est accusée d'avoir réalisé à l'époque des opérations en dollars, opérations qui ont donc transitées par les Etats-Unis, pour le compte de clients en Iran ou au Soudan, pays alors sous embargo américain.

Les Etats-Unis au coeur du plan stratégique

Jusque-là, ce type de litiges se serait soldé par de lourdes amendes. Problème, le contexte a changé. Les autorités américaines ont décidé de durcir le ton dans ce type d'affaire. BNP Paribas servirait en quelque sorte d'exemple et pourrait être poursuivi au pénal.

Le groupe, qui a déjà mis plus d'1 milliard de dollars de côté pour couvrir une amende, admet en tous cas que les négociations sont compliquées, et que la pénalité pourrait excéder "très significativement" la provision constituée. L'affaire tombe d'autant plus mal que les Etats-Unis sont au cœur du plan stratégique de BNP Paribas.

Caroline Morisseau