BFM Business

Banques en ligne: zéro frais mais pas à n'importe quel prix

Les banques en lignes ne retiennent pas de frais d'intervention en cas d'anomalies sur un compte

Les banques en lignes ne retiennent pas de frais d'intervention en cas d'anomalies sur un compte - -

Les pure player proposent des tarifs imbattables puisque nuls pour la plupart des opérations bancaires de base. Mais elles exigent des conditions de revenus ou d'épargne pour délivrer des comptes ou des cartes.

Les trois principales banques en lignes, ING Direct, Fortuneo et Boursorama ont un avantage par rapport à leurs concurrentes "physiques" : l’atout prix.

En effet, les opérations bancaires de bases sont gratuites chez ces "pure player" de la banque, à l’exception de l’assurance contre le vol ou la perte des moyens de paiement, facturée à 18 euros chez Fortuneo. Les opérations payantes concernent surtout sur des services spécifiques comme, par exemple, les virements à l’étranger hors de l'Union européenne.

De même, selon les brochures de ces trois opérateurs, les commissions d’intervention, c’est-à-dire les frais que les banques imputent en cas de découverts, sont également gratuites. A titre de comparaison, celles de leurs homologues à guichets se situent aux alentours de 8,30 euros, selon Les Echos.

Par ailleurs, leurs services ne sont pas forcément de moins bonne qualité que ceux de leurs concurrentes. "Les services sont standards. Pour les banques en ligne, le client travaillera peut-être plus par lui-même pour passer des actes (plutôt que d’aller en agence), mais les services sont les mêmes", expliquait ainsi à BFM Business, Guillaume Clavel, président du comparateur de banques Panorabanque.com, en octobre dernier.

Des clients plus aisés

Un bémol toutefois, les banques en ligne demandent des conditions de revenus élevées pour pouvoir bénéficier de certains services de base. Il faut, par exemple, 1500 euros de revenus nets, ou 5000 euros minimum d’épargne pour bénéficier d’une carte international à débit immédiat chez Fortuneo.

Chez Boursorama, comptez 1350 euros nets de revenus par mois ou 5000 euros d’encours. Et du côté d’ING Direct, il est demandé au client de verser 750 euros par mois pour ouvrir un compte.

En conséquence, les utilisateurs des banques en ligne sont plus aisés. Si l’on en croit une étude du Credoc pour monabanq, publiée en 2011, 76% des clients des banques en lignes disposent ainsi de revenus supérieurs à 1860 euros contre 55% pour les établissements à guichets.

Julien Marion