BFM Business

13 milliards $ pour des croquettes

-

- - BRYAN R. SMITH / AFP

La société américaine Chewy, spécialisée dans la vente de produits en ligne pour animaux, a fait des premiers pas en fanfare à Wall Street.

Des milliards de dollars pour des croquettes: la société américaine Chewy, spécialisée dans la vente de produits en ligne pour animaux, a fait des premiers pas spectaculaires ce vendredi à Wall Street. Son titre a bondi de 59% pour son premier jour de cotation, ce qui lui confère une valeur de 13,7 milliards de dollars.

Le groupe, filiale de la chaîne de magasins dédiés aux animaux domestiques PetSmart, avait fixé son prix d'introduction en Bourse à 22 dollars l'unité, déjà au-dessus du prix envisagé initialement, plutôt entre 17 et 19 dollars. Ce qui lui a permis de récolter 123 millions de dollars. Le titre a finalement terminé à 34,99 dollars.

PetSmart, qui avait acheté Chewy en 2017 pour 3,4 milliards de dollars, va pour sa part récupérer 900 millions de dollars en mettant en vente une partie de ses actions. Il devait conserver environ 70% des parts du site.

Chewy, basé en Floride, a été lancé en 2011 avec un objectif ambitieux: devenir « la destination en ligne la plus digne de confiance et la plus pratique pour tous les parents d'animaux domestiques ». Le site a rapidement séduit, ses ventes passant de 26 millions de dollars en 2012 à 3,5 milliards l'an dernier.

70 milliards de dollars dépensés en 2017 pour les animaux domestiques

Et la marge de progression reste importante, les américains étant prêts à dépenser toujours plus pour leurs animaux. Entre les croquettes, les accessoires, les soins vétérinaires et les divers services, les ventes du secteur ont atteint 70 milliards de dollars en 2017, assure le groupe.

Et, comme pour le reste de la distribution, les consommateurs se tournent de plus en plus vers la vente en ligne: la proportion du commerce sur internet dans les secteurs de la nourriture et des accessoires devrait passer de 14% en 2017 à 25% en 2022, selon Chewy. Reste que la société continue à perdre de l'argent. Le groupe a enregistré l'an dernier une perte nette de 268 millions de dollars.

La société arrive à la Bourse de New York dans un environnement plutôt favorable aux licornes, ces entreprises valorisées plus d'un milliard de dollars. Malgré les débuts difficiles d'Uber et Lyft, d'autres ont fait des entrées remarquées à Wall Street comme la start-up vegan Beyond Meat et la société de vidéoconférence Zoom.

Cette semaine, Fiverr, un site proposant les services de travailleurs à leur compte, a bondi de 90% pour son premier jour de cotation. La société spécialisée dans la sécurité informatique CrowdStrike a pour sa part bondi de 70%.

Sandrine Serais