BFM Business

En Norvège, une hausse des ventes d'alcool, mais pas de la consommation

Des bouteilles d'alcool.

Des bouteilles d'alcool. - MARIJAN MURAT - AFP

Cette explosion est liée aux restrictions de déplacement, qui empêchent les Norvégiens d'acheter de l'alcool moins cher à l'étranger et en duty free.

Les ventes d'alcool en Norvège ont bondi à un niveau record au premier trimestre, conséquence des restrictions anti-Covid qui ont laminé les achats à l'étranger et en duty free, selon des statistiques officielles publiés mardi.

Les ventes de boissons alcoolisées ont progressé de 20,8% sur un an pour atteindre 7,2 millions de litres d'alcool pur sur trois mois dans un pays qui compte près de 5,4 millions d'habitants, indique l'institut de statistique SSB dans un communiqué.

Mais cela ne signifie pas nécessairement que la consommation a augmenté sous l'effet de la crise sanitaire, souligne SSB, qui précise que les chiffres n'incluent pas les achats à l'étranger - où beaucoup de Norvégiens s'approvisionnent car l'alcool y est moins cher - ni en duty free.

Une hausse en trompe-l'œil

Or, pour enrayer la pandémie, la Norvège a drastiquement restreint les possibilités de voyage pour ses citoyens.

"L'essentiel de la hausse des ventes d'alcool de l'année écoulée est sans doute liée au fait que nous avons dû acheter tout notre alcool dans les points de vente habituels en Norvège", a commenté un chercheur de SSB, Stian Elisenberg.

"Les statistiques de santé montrent que nos habitudes de consommation d'alcool n'ont pas changé", a-t-il ajouté.

Les ventes d'alcool dans le pays nordique sont étroitement encadrées avec une chaîne de magasins d'Etat, le Vinmonopol, qui dispose du monopole de la distribution, à l'exception des bières les moins fortes (jusqu'à 4,7% d'alcool) qu'on peut trouver dans les supermarchés classiques.

SK avec AFP