BFM Business

En juillet, les ventes des grandes surfaces alimentaires ont baissé

Plombés par la crise, les enseignes de vêtements misaient sur les soldes d'été 2020 pour vider leurs stocks

Plombés par la crise, les enseignes de vêtements misaient sur les soldes d'été 2020 pour vider leurs stocks - Sameer Al-DOUM

En juillet 2020, le chiffre d’affaires des grandes surfaces alimentaires a baissé de 0,8 % après une quasi-stabilité en juin (+0,1 %). Les ventes continuent leur baisse dans les produits alimentaires (−2,5 %) et les produits non alimentaires (−2,6 %), selon l'Insee.

Alors que les dépenses de consommation des ménages en France ont légèrement augmenté de 0,5% en juillet, elles n'ont pas profité aux grandes surfaces alimentaires. En juillet 2020, le chiffre d’affaires de ces magasins a baissé (−0,8 %) après une quasi-stabilité en juin (+0,1 %) et le grand rebond de mai (+8,8%) dû au déconfinement survenu le 11 mai dernier.

"Les ventes poursuivent leur baisse (cf tableau ci-dessous) dans les produits alimentaires (−2,5 % après −4,1 %) et les produits non alimentaires (−2,6 % après −3,4 %)" souligne l'institut national de la statistique.

Les ventes de carburants stimulées par le déconfinement

"À l’inverse, elles continuent de croître dans les carburants, à un rythme moins soutenu qu’en juin (+15,4 % après +44,0 %)" constate l'Insee.

La fin de la limite des 100 km le 2 juin, qui a suivi la première période du déconfinement (à partir du 11 mai) a logiquement dopé les déplacements en véhicules, dynamisant par la même occasion la consommation de carburants.

Sur le trimestre de mai à juillet 2020, les ventes croissent dans les produits alimentaires (+4,1 %) et les produits non alimentaires (+6,7 %). Pour ce qui est des carburants, les ventes chutent (−29,1 %).
Sur le trimestre de mai à juillet 2020, les ventes croissent dans les produits alimentaires (+4,1 %) et les produits non alimentaires (+6,7 %). Pour ce qui est des carburants, les ventes chutent (−29,1 %). © Insee

Dans le détail, toujours sur le mois de juillet, le chiffre d’affaires a rebondi dans les supermarchés (+0,8 % après −3,6 %) tandis qu’il s'est replié dans les hypermarchés (−1,5 % après +3,1 %).

En revanche, sur les trois derniers mois (mai à juillet), le chiffre d’affaires des grandes surfaces alimentaires est en hausse (+0,9 %) par rapport à celui des trois mois précédents.

Sur cette période, les ventes croissent dans les produits alimentaires (+4,1 %) et les produits non alimentaires (+6,7 %). Pour ce qui est des carburants, les ventes chutent (−29,1 %).

Enfin, en rythme annuel, le chiffre d’affaires croît légèrement dans les supermarchés (+0,7 %) tandis qu’il baisse dans les hypermarchés (−2,2 %).

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco