BFM Business

En 2020, le nombre de dossiers de surendettement a chuté de 26% en France

Le nombre de dossiers de surendettement a chuté de 26% en 2020, révèle Sylvie Goulard, sous-gouverneure de la Banque de France. Ce qui s'expliquerait par une baisse des crédits à la consommation et la prudence des Français pendant la crise.

En 2020, le nombre de dossiers de surendettement a chuté de 26% comparé à l'année précédente, selon le dernier rapport sur l’évaluation des risques du système financier français de la Banque de France. Sa sous-gouverneure, Sylvie Goulard, était l'invitée du Grand Journal de l'Eco ce jeudi sur BFM Business.

Dans le détail, 97.552 dossiers de surendettement ont été déposés à la Banque de France en 2020, contre 132.624 en 2019.

Moins de crédit à la consommation, plus de prudence

On a environ un quart de dossiers en moins en 2020. Cela s'explique notamment par le fait que pendant le premier confinement, les Français n'ont pas pu faire de crédit à la consommation et qu'il y a eu des arrêts de crédit", détaille Sylvie Goulard sur BFM Business.

Par ailleurs, "il y a sans doute eu des comportements de précaution. Il faut aussi rendre hommage à la responsabilité individuelle. Dans une situation de crise, les gens sont plus prudents", ajoute la sous-gouverneure de la Banque de France.

L'institution bicentenaire a tout de même observé "une très légère remontée à la fin de l'année". Par ailleurs, il faut faire attention à "l'effet retard. "Il va falloir voir si une éventuelle hausse du chômage a un impact sur les chiffres du surendettement", précise Sylvie Goulard.

90 milliards d'euros d'épargne forcée

La crise inattendue du Covid-19 a poussé les Français à épargner.

Pendant la première période de confinement, où l'économie s'est complètement arrêtée, les personnes étaient moins en mesure de dépenser et nous avons eu une importante épargne de précaution, pas seulement en France, mais dans l'ensemble de l'Europe", détaille Sylvie Goulard.

Au milieu de l'année, on estimait l'épargne forcée à 130 milliards d'euros d'ici fin 2020. "Ces chiffres ont diminué pendant le troisième trimestre, lors des réouvertures des commerces pour atteindre 90 milliards, ce qui est déjà un chiffre significatif", note la sous-gouverneure de la Banque de France. Les chiffres du 4ème trimestre ne sont pas encore connus.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech