BFM Business

Volailler Doux : 3 des 5 sites du pôle frais sont repris

-

- - -

Les salariés du pôle frais de Doux sont fixés sur leur sort : le tribunal de commerce a validé les plans de reprise pour cinq sites, trois sites n'ont pas de repreneurs.
Reportage vidéo : Emeline d'Harcourt et Yohan Parizet

Le tribunal de commerce de Quimper a validé lundi les offres de reprise partielle de cinq des huit sites du pôle frais du groupe Doux en liquidation judiciaire. Mais les syndicats ont déploré que seulement 700 emplois environ soient préservés sur un total de près de 1.700.

"Je suis plus déçu que content, même si les sites sont tous repris à part ceux qui ont été liquidés dernièrement", a déclaré à l'AFP Jean-Luc Guillard, responsable syndical central CFDT Doux, après avoir pris connaissance du jugement de plus de 60 pages rendu par le tribunal à 15H00.

"Ce n'est pas une satisfaction d'annoncer qu'il y a plus de 1.000 licenciements, surtout dans une entreprise comme la nôtre qui avait du potentiel pour préserver tous les emplois. On a laissé l'entreprise à la dérive et c'est les salariés qui paient les pots cassés. Je ne suis pas du tout content", a-t-il lancé.

Une dizaine de syndicalistes étaient présents aux abords du palais de justice, arborant des drapeaux de leur organisation. "Patrons voyous! Quelle honte! C'est un scandale!" ont crié certains en entrant dans la salle du greffe du tribunal pour récupérer un exemplaire du jugement.

Le tribunal de commerce a choisi de valider les offres de reprise partielle des sites de Blancafort (Cher), Boynes (Loiret), Laval (Mayenne), Sérent et Pleucadeuc (Morbihan). Les trois autres sites du pôle frais ne bénéficiaient pas d'offre de reprise et sont donc liquidés: Graincourt (Pas-de-Calais), La Vraie-Croix (Morbihan) et Le Pontet (Vaucluse).